Loin de répondre aux attentes du peuple, Kabila s’est adressé à ses partisans et non à la Nation

Loin de répondre aux attentes du peuple, Kabila s’est adressé à ses partisans et non à la Nation

Pour le peuple congolais, presque dans son ensemble, Joseph Kabila n’avait aucune raison de se rendre le jeudi 19 juillet 2018 au Palais du peuple pou

Le CLC annonce des actions pacifiques sur l’ensemble du territoire national
Quand Eve Bazaïba rejoint une préoccupation de la CENCO
La CENCO participe au congrès International de L’Education Catholique à New-York

Pour le peuple congolais, presque dans son ensemble, Joseph Kabila n’avait aucune raison de se rendre le jeudi 19 juillet 2018 au Palais du peuple pour s’adresser aux parlementaires réunis en congrès. Il n’a pas pris en compte les différentes attentes du peuple congolais. Au contraire, il s’est adressé à ses partisans venus en grand nombre pour entrecouper son message par d’inutiles applaudissements et il a réglé ses comptes à ses détracteurs et à la communauté internationale.

Sera-t-il candidat à sa propre succession ? A cette question, Joseph Kabila est resté ambigu dans son discours en usant à la fois le « Je » et le « Nous » : « Je me dois de rappeler, à ce sujet, que ce ne sont ni des accusations gratuites et infondées ni des pressions ou menaces inconsidérées, et encore moins des sanctions arbitraires et injustes qui nous détourneront de la voie que  nous nous sommes pourtant tracée nous-mêmes, volontairement et librement. Le cap des troisièmes consultations électorales, fixées en décembre prochain, reste donc maintenu. Notre engagement à respecter la Constitution demeure lui aussi non équivoque ».

Joseph Kabila a bien choisi là où il devrait faire usage de « Je » et de « Nous ». Il a utilisé le « Je » pour avoir des lauriers sur ses épaules et donner l’occasion à son armée d’applaudisseurs de l’ovationner, et le « Nous » pour laisser le peuple dans la perplexité, dans le doute, dans un silence interrogateur.

Bien des compatriotes estiment que Joseph Kabila devrait rester chez lui que de venir s’adresser à la nation pour ne rien dire. Avant, pendant et après son discours, la tension continue à persister dans le pays et tout le monde redoute l’incertitude du lendemain. Etant déjà hors mandat, ce discours devrait être en principe son dernier discours à la nation, mais le peuple n’a rien entendu sur ce qu’il attendait de lui, notamment sur sa déclaration publique de ne pas présenter sa candidature pour un troisième mandat, l’insécurité dans le pays où bon nombre des congolais sont tués comme des mouches chaque jour qui passe, la machine à voter qui ne trouve pas de consensus dans la classe politique, la décrispation politique tant attendue, la levée de l’interdiction des manifestations publiques…

Le peuple congolais retient seulement que Kabila s’est adressé aux députés et sénateurs le jeudi 19 juillet 2018 pour faire davantage plaisir à ses partisans en faisant le bilan combien discutable de son régime.

La Rédaction

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :