Les portes se sont refermées sur la 6è édition du Salon de la bande dessinée à Kinshasa

Les portes se sont  refermées sur la 6è édition du Salon de la bande dessinée à Kinshasa

La 6ème édition du Salon de la bande dessinée et de l’Autre Muzik qui a ouvert ses portes au musée national de Kinshasa sur le boulevard triomphal, le

Kinshasa : « Kin Bopeto » réussit enfin à évacuer les ordures sur l’avenue SAÏO
Des élèves et le coordinateur des écoles conventionnées catholiques de Kinshasa ont visité l’Université catholique du Congo
L’Université de Kinshasa aurait bougé ce matin

La 6ème édition du Salon de la bande dessinée et de l’Autre Muzik qui a ouvert ses portes au musée national de Kinshasa sur le boulevard triomphal, le jeudi 12 décembre 2019  s’est clôturée le samedi 14 décembre 2019.

Le public visitant les stands du Sabdam 2019

Le public visitant les stands du Sabdam 2019

Pendant 3 jours, de 10 heures à 20 heures, les visiteurs et les amoureux de la bande dessinée ont conférences, à des performances, à l’expo-vente, à des concerts musicaux, etc. ils ont visité les stands des différents auteurs venus de différents horizons pour faire connaitre leurs œuvres au grand public kinois. Ce salon était aussi un espace de rencontre et d’échange entre bédéistes et aussi entre le public et les auteurs.

Organisée par l’Atelier de création et de recherche à l’initiation de l’art, ACRIA, cette 6ème édition a eu pour thème : « Patrimoine historique Kongo ».

Pour Barly Baruti, Président d’Acria asbl, l’objectif de ce salon était de fédérer des forces de création autour de l’idéal qui est « l’apport de l’art dans le patrimoine historique Kongo, le Congo ancien, le Congo fort  qu’on avait. Maintenant que nous avons un redémarrage et qu’on veut relever le défi d’un Congo prospère et fort  l’on doit connaitre nos origines ».

Parlant des NTIC et les réseaux sociaux, Barly Baruti a indiqué que l’outil informatique ne devrait pas changer les choses, ils sont venus plutôt faire évoluer les choses, il y a moyen de lire la bande dessinée.

Barly Baruti discutant avec un jeune artiste intéressé par le Salon

    Barly Baruti discutant avec un jeune artiste intéressé par le Salon

Il a déploré le fait que beaucoup de gens aujourd’hui ne cherchent pas l’information mais la subissent car ils sont devenus  malléables, ce qui fait que  très facile ils sont atteints par les fake news… « Si les gens ne lisent pas c’est simplement de la fatigue intellectuelle, c’est de la négligence intellectuelle… ».

D’après les organisateurs, cette édition a connu un engouement important d’où le nombre exact de participants n’est pas connu, car jusqu’à la dernière journée, des bédéistes ont continué à venir participer à ce salon.

A ce salon, l’âge et le genre étaient diversifiés, les hommes, les femmes, les jeunes et vieux, il y avait de la place pour tous. Le senior a 68 ans et le cadet en a 13 avec un album à son actif…

Rappelons que la première édition de Sabdam a été organisée en 1991, suivie d’autres éditions avec des intervalles car la volonté y était mais les finances n’ont pas suivi.

L’organisatrice de ce salon, Acria asbl, est une association qui fait la promotion de la bande dessinée. Conçue depuis 1988, cette asbl a pour objectif la réinsertion sociale par les arts.  Son but est de permettre aux artistes d’apprendre, d’améliorer leurs connaissances par rapport à l’art. L’atelier en soit a pour but d’offrir aux artistes l’opportunité de travailler ensemble, d’échanger des idées.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :