Les Nations Unies veulent réduire les risques de transmission de maladies hydriques en RDC

Le responsable de OCHA en RDC a rappelé le lundi 21 janvier 2018 que l’objectif général du Groupe sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) en ce

La Résurgence de l’épidémie à virus Ebola en RDC
Des conducteurs des véhicules déplorent le manque de traçabilité de la taxe vignette à Kinshasa
Des professeurs catholiques face à la décadence multiforme de la société congolaise

Le responsable de OCHA en RDC a rappelé le lundi 21 janvier 2018 que l’objectif général du Groupe sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) en cette année est de réduire les risques de transmission des maladies infectieuses d’origine hydrique. Le Groupe sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) est une activité particulière de OCHA chargé du secteur humanitaire de l’Organisation des Nations Unies.

Eau assainissement hygiène

Eau assainissement hygiène

Le groupe EHA veut éradiquer les maladies infectieuses qui se répandent parmi les populations affectées par les conflits, les épidémies de choléra, les crises nutritionnelles et les catastrophes naturelles, á travers des actions de prévention, de réponse d’urgence et de reprise communautaire, en intégrant les cinq engagements sur le genre, la problématique des personnes vivant avec un handicap et l’environnement. Un accent particulier est mis sur le besoin de renforcer les mécanismes de résilience en toute circonstance.

Cinq Critères de priorisation

L’officiel onusien a précisé cinq critères de priorisation des interventions qui se réfèrent aux seuils suivants : taux de diarrhées > 40% chez les enfants de moins de 5 ans, taux de malnutrition : MAG >15% et/ou MAS ≥5% et taux de diarrhées > 40% chez les enfants de moins de 5 ans et une mortalité des enfants de moins de 5 ans > 2/10 000/jour. Deux autres critères exigent que de nouvelles personnes déplacées internes dans des camps ou plus de 30% de personnes déplacées internes/retournés dans les communautés d’accueil et enfin que le nombre de cas de choléra soit inférieur à 5 sur 2 semaines consécutives avec tendance à la hausse en zone non endémique et le nombre de cas de choléra soit inférieur à moins de 20 sur 2 semaines consécutives avec tendance à la hausse en zone endémique.

Grandes lignes de la stratégie dans un cadre multi sectoriel

Le Groupe sectoriel EHA, a ajouté l’Officiel onusien, va contribuer à la réponse d’urgence dans un cadre multi sectoriel, pour assurer l’accès à l’Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) des populations affectées par les conflits ou les catastrophes naturelles, dans des conditions de sécurité et de dignité.

Faisant face aux risques de maladies d’origine hydrique, un paquet d’intervention intégrant l’action EHA va être de  fournir conjointement avec le Groupe sectoriel Santé et les structures locales et en en renforçant les mécanismes de résilience. La stratégie s’inscrit dans le Plan Multisectoriel d’Elimination du Cholera (PMSEC 2013-2017) qui a identifié 59 Zones de Santé à risque pour le choléra, qui vont être appuyées pour la préparation avec des plans et stocks de contingence, des activités de sensibilisation et simulation avec les populations et partenaires EHA. Les populations vivant dans les Zones de Sante de type A endémiques (14 zones), vont intégrées dans des programmes de reprises communautaires liées à la production locale et à la vente de chlore et par des activités de marketing social.

Dans les contextes de crises nutritionnelles,  une réponse aux besoins avec un paquet minimum EHA va être donnée aux populations affectées au sein des structures de prise en charge et dans les communautés, afin de prévenir le cercle vicieux entre diarrhée et malnutrition. Enfin, des stratégies de solutions durables vont être mises en perspective avec le programme national Villages et Ecoles Assainis dans les zones rurales ainsi que des programmes de construction de mini-villages.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :