Les miliciens Kamuina Nsapu ne constituent plus une réalité dans les Kasaï

Les miliciens Kamuina Nsapu ne constituent plus une réalité dans les Kasaï

Les miliciens Kamuina Nsapu n’existent plus dans les Kasaï. Cette  affirmation provient non seulement des voyageurs, des commerçants mais également de

Premier mariage célébré par un pape dans l’avion : Le pape François bénit le mariage d’une hôtesse et d’un steward
Diocèse de Bunia : Mgr Justin Zanamuzi nommé à la tête de la Caritas diocésaine
L’opposition appelle ses militants à participer à la marche pacifique du 31 décembre

Les miliciens Kamuina Nsapu n’existent plus dans les Kasaï. Cette  affirmation provient non seulement des voyageurs, des commerçants mais également des fonctionnaires de l’Etat qui viennent du Kasaï après un long séjour.

Toutes ces personnes dignes de foi estiment que ceux qui tuent maintenant au nom de Kamunia Nsapu sont des individus envoyés en mission pour ces macabres tâches et non des miliciens Kamuina Nsapu. Ces derniers ne sont plus actifs.

La cible privilégiée des tueurs dépêchés dans les Kasaï serait des chefs coutumiers. C’est le cas du chef coutumier des Bakua Mbuyi au village Katole, répondant au nom de Badibanga Kamenga. Son corps et celui de sa femme ont été découverts sans vie près de la rivière Matengu, non loin de Kananga, le mardi 13 février 2018.

Les fameux éleveurs qui sont aujourd’hui dans le Kwilu et le Kwango ne sont-ils pas passés là où les miliciens Kamuina Nsapu étaient actifs. Aucun accrochage n’a été signalé entre ces deux groupes. Si les miliciens étaient là, ils auraient certainement agi.

Pourquoi éliminer les chefs coutumiers du Kasaï ? La question reste posée. Une chose est certaine, ils avaient solidement préservé leurs valeurs ancestrales. Les tueurs profiteraient de certaines dissensions dans les chefferies pour exécuter leur sale besogne. Il faut les faire taire, car elles ont toujours existé, mais elles n’ont pas conduit à des meurtres que l’on connaît actuellement.

Il est temps de resserrer les rangs  pour éviter d’autres pertes en vies humaines, surtout des chefs coutumiers. Les Kasaiens en particulier, les Congolais en général doivent ouvrir l’œil, et le bon,  pour détecter ces faux miliciens Kamuina Nsapu avant qu’ils ne commettent leurs crimes.

DIA

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :