Des leaders de l’opposition exigent l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre pour éviter des élections chaotiques

Des leaders de l’opposition exigent l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre pour éviter des élections chaotiques

Les signaux vers la désignation d’un candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018 s’éclaircissent.  5 jours après l’ann

Le président français Emmanuel Macron demande le respect complet de l’Accord de la Saint-Sylvestre et dénonce les violences du 31 décembre 2017.
Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC
Lancement officiel du projet de vulgarisation du projet de l’Accord de la Saint Sylvestre par le CALCC et l’AETA

Les opposants à Bruxelles

Les signaux vers la désignation d’un candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018 s’éclaircissent.  5 jours après l’annonce du chef de l’État désignant un autre candidat que lui à la présidentielle du 23 décembre 2018, les leaders de opposition font officiellement part de leur satisfaction.

C’est le lundi 13 août, dans la soirée, que ces leaders (Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Freddy Matungulu), se sont réunis et  ont rendu public une déclaration commune dans laquelle ils énumèrent tous les devoirs encore à réaliser par le pouvoir en place et la CENI pour aboutir à des élections vraiment démocratiques, inclusives et crédibles.

« Les leaders de l’opposition congolaise prennent acte de ce que Monsieur Joseph Kabila a désigné, le 8 août en cours, le candidat de sa plateforme politique, à l’élection présidentielle, se pliant finalement au prescrit de l’article 70 de la Constitution de la République qui lui interdit de briguer un troisième mandat », a indiqué la déclaration conjointe.

Dans la foulée de cette satisfaction, ces ténors de l’opposition ont annoncé que cette annonce de Joseph Kabila n’est qu’une étape et appellent le peuple congolais et la communauté internationale à la vigilance. Ils ont également insisté sur le fait que le pouvoir a toujours refusé le retour de la dépouille de Féix Tshisekedi.

Les signataires rappellent encore l’exigence absolue de voir appliquer à la lettre l’Accord de la Saint-Sylvestre. Un accord qui prévoit notamment la libération des prisonniers politiques et la fin des poursuites contre Moïse Katumbi. Les signataires posent encore le retour de Moïse Katumbi, en homme et candidat libre, comme préalable à la tenue des élections du 23 décembre.

Par ailleurs, ces leaders en ont profité pour mettre en garde le pouvoir sur des velléités d’instrumentaliser la CENI et la Cour constitutionnelle, notamment pour invalider la candidature de Jean-Pierre Bemba.

Enfin, ils ont conclu en affirmant qu’ils poursuivaient leur concertation en vue de désigner un candidat commun, autour d’un programme commun, pour la présidentielle du 23 décembre 2018.

Junior Kitambala

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :