Les jeunes de saint Gonza outillés sur la non-violence active

Les jeunes de saint Gonza outillés sur la non-violence active

Les jeunes paroissiens de  saint Gonza de Kingabwa ont suivi la formation sur la non-violence le dimanche 23 septembre 2018. Une formation organisée p

Les élèves du Lycée Mpiko de Lemba formées sur la non-violence active et évangélique par Pax Christi International.
Pax Christi International sensibilise des jeunes de Sainte Catherine sur la non violence
Les élèves du collège Saint Esprit instruits sur la non-violence active

Les jeunes paroissiens de  saint Gonza de Kingabwa ont suivi la formation sur la non-violence le dimanche 23 septembre 2018. Une formation organisée par Pax Christi International en partenariat avec le Centre d’information et d’animation missionnaire, CIAM pour éveiller la conscience des jeunes sur la non-violence.

formation

les formateur et les jeunes

Connu comme l’un des quartiers le plus chauds de la capitale, Kingabwa a été outillé à travers les jeunes de Saint Gonza, dans la commune de Limete.

Connaissant les tempéraments des jeunes de ce coin de la capitale, où la population vit dans  la violence au quotidien,  les formateurs ont parlé de conflit, de la violence et ont mis beaucoup plus d’accent sur les deux derniers points que sont la communication non-violente et la non-violence actives. Cela pour dissuader les jeunes de répondre à la violence par la violence mais aussi à les  encourager à faire appel à leur sens de responsabilité en tant que jeunes chrétiens, modèles d’une société non-violente.

Considérant le conflit comme une opportunité pour ouvrir le dialogue afin de trouver des solutions, les formateurs ont expliqué aux jeunes que le conflit ne doit pas toujours aboutir à la violence. Il faut bien gérer et positiver le conflit.

Un moment riche d’échange et de partage d’expérience, les jeunes se sont montrés très enthousiasmés et intéressés par le sujet. Certains des jeunes ont partagé leur expérience dans la gestion de conflit. Manuella Kidiamboko a alors exhorté les jeunes à  combattre la violence autour d’eux en construisant une relation d’équivalence afin de faire de tous des égaux dans un respect et amour mutuel pour qu’il n’y ait plus d’auteurs de violence (majeurs) ni de victimes (mineurs). Les jeunes se sont reconnu chacun en position de majeur et/ou mineur ou encore médiateur.

Pour Christian Kazadi, jeune de la paroisse saint Kizito, cette formation est très bénéfique pour les jeunes de son quartier qui vont répercuter ce qu’ils ont acquis à d’autres jeunes.  « C’est possible de créer des groupes de jeunes qui luttent pour la non-violence », note-t-il.

Le secrétaire de la paroisse saint Gonza, Emile Matabala, a, quant à lui, salué l’initiative et émis le vœu de voir multiplié ce genre de formation pour une prise de conscience et l’épanouissement de la jeunesse de Kingabwa.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :