Les hommes d’affaires congolais et sud-africains harmonisent leurs idées

Du lundi 6 au mardi 7 novembre 2017, L’ambassade de la république Sud-africaine à Kinshasa a organisé, à Pullman (ex Grand Hôtel Kinshasa), la 8ème éd

Après une rencontre avec l’opposition congolaise, l’ANC a exprimé sa préoccupation sur le scrutin du 23 décembre
Trois demandes principales aux autorités publiques et aux entrepreneurs privés à l’Expobéton 2018
Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa élu président de l’ANC et candidat du parti aux élections en 2019

Du lundi 6 au mardi 7 novembre 2017, L’ambassade de la république Sud-africaine à Kinshasa a organisé, à Pullman (ex Grand Hôtel Kinshasa), la 8ème édition pour l’Industrie, le Commerce et l’Investissement (ICI). Cette rencontre qui a réuni hommes et femmes d’affaires congolais et les industriels sud-africains, a pris la forme d’un forum d’affaires dans lequel a eu lieu partage d’expertise, réunion d’affaires et présentation d’opportunités d’affaires.

Grand hôtel de Kinshasa

Grand hôtel de Kinshasa

Au cours de cette conférence, le ministre sud-africain de Commerce et de l’Industrie a tablé sur : « Le partenariat dans le développement des chaînes de valeur de l’industrie », thème principal de l’édition.
Plusieurs secteurs ont été misés par ces assises comme les mines, l’énergie, et le bien d’équipement, etc
Dans leurs discours, les différents intervenants congolais et sud-africains ont mis un accent sur les rapports commerciaux entre les deux pays et l’accessibilité du marché congolais aux produits sud-africains.

Les participants devaient se retrouver en atelier dont un groupe pour les mines, énergie, bien d’équipement, construction, infrastructure et TIC et un autre pour l’agriculture et agro-alimentaire, produits pharmaceutiques et chimiques. La journée était terminée par une réunion « Business to business » entre les participants et le mardi 7 novembre, fut la même chose jusqu’à 17h.

Le souhait des partenaires sud-africains est le transfert de technologie ou des connaissances auprès d’une personne possédant une ferme en faisant des choses ensemble sur le continent. Ils sont conscients que les entreprises sont bloquées par manque de finances et souvent, on doit interpeller le gouvernement.

Gel Boumbe

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :