Les femmes au foyer se lancent aussi en politique

Les femmes au foyer se lancent aussi en politique

Quelques femmes mariées refusent de laisser le terrain politique aux célibataires. Elles ont décidé de se jeter à l’eau. Elle s’appelle Ngeka I

MESSAGE DE L’ASSEMBLEE PLENIERE EXTRAORDINAIRE DE LA CENCO
La DGDA encourage ses agents avec des dons alimentaires en période des festivités
Après avoir retiré leurs signatures, Tshisekedi  et Kamerhe sur la voie de désigner l’un d’eux, candidat commun de l’opposition
Ligue

Mme Ngeka Inkily Epi, la coordinatrice adjointe de la Ligue des femmes d’ECCo en pleine action

Quelques femmes mariées refusent de laisser le terrain politique aux célibataires. Elles ont décidé de se jeter à l’eau.

Elle s’appelle Ngeka Inkily Epi. Elle est coordinatrice adjointe de la Ligue des femmes  d’Ensemble Changeons le Congo (ECCo), parti politique cher à Adam Bombole.

Le samedi 26 mai 2018, elle a rassemblé plus d’une vingtaine des personnes dans une parcelle du côté de Bandal Tshibangu. « Nous sommes en train de constituer une base pour aller aux élections. Nous conscientisons surtout les mamans qui doivent poser cet acte à s’impliquer dans la vie politique », nous a-t-elle dit à la fin de la séance.

Elle avait invité plus de 60 personnes, mais en fin de compte il n’y avait que 23. Elle ne veut pas se décourager. « Au contraire, cela m’a motivée car je vois qu’il y a des mamans qui croient en moi. Cela me motive à continuer », a-t-elle affirmé. Après la commune de Bandal, elle vise les communes de Kintambo et Bumbu dans les prochaines semaines.

Graduée en imagerie médicale, Ngeka Inkily Epi a eu l’aval de son mari pour se lancer dans la politique. « Sans cet aval, de moi-même, je pourrais aussi travailler car le Code de famille autorise aux femmes de travailler avec ou sans l’aval de leurs maris. Moi j’ai le soutien de mon mari ».

Charlotte Ciela, une enseignante, mariée elle aussi, était parmi les personnes qui ont répondu présentes à l’invitation de la coordinatrice adjointe de la Ligue des femmes de l’ECCo. « Je ne soutiens pas le candidat du parti de Mme Ngeka à la présidentielle. Mais je pense qu’en tant que femme il faut la soutenir dans son initiative », nous a-t-elle déclaré.

A l’allure où vont les choses, l’arène politique cessera effectivement d’être l’apanage des hommes. Wait and see.

JR Bompolonga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :