Les FARDC et la police repoussent une tentative d’attaque  des rebelles des ADF

Les FARDC et la police repoussent une tentative d’attaque  des rebelles des ADF

Après avoir abattu une dizaine des civils à quelques  kilomètres de la ville de Beni le mardi 12 novembre 2019, les ADF ont tenté d’attaqué l’hôpital

L’OIM lance un projet pour améliorer la sécurité des sites miniers, réduire le trafic illicite de minerais.
L’insécurité s’intensifie à Kinshasa au su et au vu des autorités
La police congolaise vise la fermeté, l’intégrité et l’impartialité dans la sécurisation des élections

Après avoir abattu une dizaine des civils à quelques  kilomètres de la ville de Beni le mardi 12 novembre 2019, les ADF ont tenté d’attaqué l’hôpital général d’Oicha dans la matinée de mercredi 13 novembre. Ces assaillants ont été repoussé suite à l’intervention des Forces des Armes de la  République Démocratique du Congo (FARDC) et à la police locale.

Le commandant de la police locale, le colonel Jean-Pierre Wumbi, affirme que les assaillants, qui ont tenté sans succès d’accéder aux installations de la structure sanitaire de Oicha, ont décroché, après avoir incendié deux maisons au quartier Mambamike.

 « Il y a eu incursion des ADF avec l’intention de venir détruire l’hôpital général de référence d’Oicha. Ils n’ont pas lancé une bombe artisanale mais un mortier 60. Comme la charge n’était pas bien ajustée cela est tombé avant d’atteindre l’hôpital. Ils ont été repoussés par les patrouilleurs de la Police nationale congolaise (PNC). Et en partant, ils ont brulé deux maisons, dont l’une appartenait au laborantin de l’hôpital général d’Oicha. Pour l’instant, la situation est sous contrôle », a écrit radiokapi.net.

Quelques structures de la société civile de Beni dont la Lucha ont initié une campagne de sensibilisation de soutiens aux FARDC. Cette opération consiste à récolter de l’argent ou des vivres auprès des personnes de bonne volonté afin de nourrir les FARDC et de les motiver. C’est une façon pour ces activistes de montrer leur reconnaissance à ces soldats qui se sacrifient pour le retablissement de la paix et de la sécurité dans leur territoire.

Pour sa part, la Nouvelle société civile congolaise demande à la population civile d’être très vigilante en cette période et de soutenir les FARDC en leur fournissant des informations fiables, et exhorte ainsi la population à ne pas fréquenter des zones à haut risque, pour ne pas être victime des dégâts collatéraux des opérations lancées par des FARDC depuis la fin du mois d’octobre 2019.

Prisca Materanya

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :