Les évêques de la CENCO invitent tout le monde à sauver le processus électoral

Les évêques de la CENCO invitent tout le monde à sauver le processus électoral

Réunis en Assemblée Plénière Ordinaire à Kinshasa du 25 au 29 juin 2018, les évêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO)

Les Evêques se réunissent du 20 au 22 novembre pour évaluer le processus électoral
Pour l’abbé Nshole : « les Evêques prennent au sérieux leur rôle des pasteurs et d’accompagnateurs du Peuple congolais dans la consolidation de la démocratie ».
Comme le Pape au Vatican, la CENCO prie pour la Paix en RDC à Kinshasa
Photo de famille lors de l'ouverture de l'Assemblée plénière ordinaire de Juin 2018

Photo de famille lors de l’ouverture de l’Assemblée plénière ordinaire de Juin 2018

Réunis en Assemblée Plénière Ordinaire à Kinshasa du 25 au 29 juin 2018, les évêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO), ont adressé un message au peuple congolais et aux personnes de bonne volonté. Ce message intitulé : « Sauvons le processus électoral. Le fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu », (Mt 18, 11), a été rendu public au cours d’un point de presse organisé par le secrétariat général de la CENCO ce vendredi 29 juin 2018, au Centre Interdiocésain de Kinshasa.

A six mois de la tenue des élections présidentielle, législatives nationale et provinciale, les évêques déplorent le climat sociopolitique qui demeure tendu, la situation sécuritaire et humanitaire précaire et les droits de l’homme sont bafoués.

Néanmoins, estiment les évêques : « nous sommes convaincus que la sortie pacifique de la crise qui sévit dans notre pays, passe nécessairement par l’organisation de bonnes élections. Nous devons sauver le processus électoral », ont-ils laissé entendre.

Ils ont poursuivi leur inquiétude en rappelant qu’ « ayant payé de son sang pour l’alternance démocratique, le Peuple Congolais, debout, attend impatiemment la tenue des élections le 23 décembre 2018 et non plus au-delà ».

Outre ces aspects, les évêques ont fait aussi savoir leurs inquiétudes sur le non parachèvement des mesures de décrispation politique, la non prise en compte des recommandations formulées par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sur l’audit du fichier électoral où il a été relevé le manque d’empreintes digitales pour 16,6% soit six millions sept cent mille d’enrôlés. Mais aussi et surtout, le manque de consensus sur l’utilisation de la machine à voter et l’insécurité persistante et croissante dans plusieurs provinces, aggravée par la multiplicité de groupes armés.

A coté de ce tableau sombre, les évêques ont tout de même reconnu certaines avancées accomplies dans le processus électoral, notamment l’existence d’un fichier électoral, la mise en œuvre partielle des mesures de décrispation du climat politique, et un timide respect de la liberté des manifestations publiques.

Cependant, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit des institutions étatiques du pays. Partant de la présidence de la République, en passant par le Peuple congolais et surtout aux jeunes, jusqu’à la CENI. Mais également, au gouvernement central, aux honorables députés et sénateurs, aux acteurs politiques et aux membres des organisations de la société civile.

En conclusion, les évêques recommandent avec insistance au Peuple congolais et aux hommes de bonne volonté d’être assidus dans la prière pour la sauvegarde du processus électoral. Car, « Si le Seigneur ne bâtit la maison, c’est en vain que peinent les bâtisseurs ; si le Seigneur ne garde la ville, en vain la garde veille » (Ps 127, 1), a conclu le message. Avant de demander l’intercession de la Vierge Marie en l’occasion du 58ème anniversaire de l’Indépendance de RDC.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :