Les élèves finalistes ont fêté la fin des Examens d’Etat en toute quiétude à Kinshasa

Les élèves finalistes ont fêté la fin des Examens d’Etat en toute quiétude à Kinshasa

Les finalistes des humanités ont célébré la fin des épreuves des Examens d'Etat qu'ils ont affrontées pendant quatre jours, le jeudi 21 juin 2018

Comme la CENCO, le CLC invite la CENI de n’utiliser la machine à voter que pour l’identification des candidats
Les pères de la Mission Lazariste s’engagent à œuvrer pour éradiquer la pauvreté en Afrique par l’éducation et la formation
Le nom de Koffi Annan restera associé à celui de l’ONU
Lycée Sacré-Cœur

Les finalistes du Lycée Sacré-Cœur quittant leur école avec leurs sacs

Les finalistes des humanités ont célébré la fin des épreuves des Examens d’Etat qu’ils ont affrontées pendant quatre jours, le jeudi 21 juin 2018 sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa.

C’était  dans le calme, dans la quiétude, dans la joie ainsi que des pleurs qu’ils se sont dit des mots d’au revoir par des accolades et des scènes de liesse. »Je suis en larmes parce qu’après le baccalauréat, je ne suis pas sûre de me revoir avec mes amies, mais je suis également dans la joie, contente parce que c’est le dernier jour pour nous de se mettre en uniforme bleu et blanc, c’est un moment qu’on attendait depuis des années », explique une lycéenne du Sacré- Cœur.

Il sied de signaler que l’appel au calme et à la sagesse des finalistes a été un travail de la société, notamment les églises, la police congolaise ainsi que les parents. C’est le cas de la paroisse Saint-Michel de la commune de Bandal, qui avait organisé le même jeudi une séance de prière à partir de 10h à l’intention des élèves pour éviter des folies, la police, quant à elle, elle s’est chargée de veiller à la sécurité et de contrôler les actes des finalistes.

Ayant débuté le lundi 18 juin 2018, les Examens d’Etat ont réuni 672.209 candidats, repartis dans 1964 centres sur toute l’étendue du pays, d’après les chiffres officiels. Le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel (EPSP), Gaston Musemena, s’est félicité de l’augmentation de 6,2% de participants par rapport à l’année dernière. Il avait également noté l’augmentation d’environ 9% des filles dans l’effectif ayant pris part aux épreuves cette année, souligne le site Actualité.cd.

Ruth Lutu et Marianne Kaputo/Stagiaires

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :