L’éléphant du quartier Basoko serait-il abattu par les braconniers ?

L’éléphant du quartier Basoko serait-il abattu par les braconniers ?

C’est au dernier trimestre de l’année passée que l’absence, en son endroit habituel, de l’éléphant du quartier Basoko à Kintambo a été observée par le

Des jeunes sont conviés à l’élaboration du Budget participatif à Kintambo
Des administrés intéressés au Budget participatif dans la commune de Kintambo
Archidiocèse de Kinshasa : La paroisse St François de Sales se prépare à fêter ses 80 ans d’existence

C’est au dernier trimestre de l’année passée que l’absence, en son endroit habituel, de l’éléphant du quartier Basoko à Kintambo a été observée par les passants. Et, au début de cette année 2018, le vide laissé par cet animal à son domicile, a réellement attiré l’attention des passants, piétons et véhiculés.

Cette absence a poussé les uns et les autres à de différentes interprétations. Pour les uns, l’éléphant est allé se promener dans les quartiers de Kinshasa pour  chercher un nouveau pâturage, parce qu’autour de lui, il n’y a plus d’herbes nourrissants. Pour les autres, l’animal s’est libéré de son éternelle prison en position débout.

Un éléphant de l’Afrique

L’absence de cette statue qui a passé plusieurs décennies en cet endroit, devenu une référence pour les Kinoises et Kinois, ne cesse d’alimenter le débat dans les différents milieux. Le samedi dernier, dans un bus 04 desservant la ligne UPN – Gare centrale, de la société Transco, l’absence de cette statue était l’objet d’une discussion tout au long du parcours par les passagers.

Pour certains, l’éléphant est allé visiter les montagnes des immondices pour les avaler, afin d’aider le gouverneur de la ville et ses bourgmestres qui peinent à les évacuer.  Pour d’autres, l’animal s’est déplacé pour une activité politique : il est allé faire la campagne de la machine à voter. Un autre encore a soutenu que l’éléphant a été pourchassé et abattu par de braconniers qui avaient besoin de ses ivoires pour livrer aux acheteurs libanais. Dada, une femme qui a participé au débat, suggérait que l’éléphant a eu peur de l’accident de circulation qui s’est produit devant lui, entre le bus Transco et une voiture surnommée à Kinshasa « ketch », c’est pourquoi il a fui son habitation.

Ces différents points de vue nous ont poussés à descendre sur le lieu, au quartier Basoko dans la commune de Kintambo, où était cette statue. De personnes que nous avons trouvées sur place, ignoraient la disparition de la statue de l’éléphant. Presque tous les voisins sont stupéfaits de l’absence de la statue de l’éléphant. Mais l’un des gardes de la place n’a pas hésité de nous informer que cet éléphant a été transféré dans un nouveau site au chantier naval de Ngaliema. « Eléphant est une statue de l’entreprise Chanic, une propriété belge.  Ils peuvent changer l’endroit de son hébergement quand ils le veulent. Ils ont décidé de l’enlever ici pour le transférer au chantier naval, pour des raisons que nous ignorons », nous a-t-il dit.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :