Le plastique prohibé engagement irréductible ou loi à effet oratoire

Le  plastique prohibé  engagement irréductible ou loi à effet oratoire

Depuis le 20 avril 2018, les Congolais particulièrement les habitants de la capitale offrent généralement une  moue dubitative face à la mesure de pro

Archidiocèse de Kinshasa : Mgr Ambongo place l’année pastorale 2018-2019 sous le signe de la synodalité et la communion de l’Eglise
Gestion du contentieux électoral : CEJP CONGO renforce les capacités de son équipe
La CENI proclame Félix Tshisekedi vainqueur de l’élection présidentielle

Depuis le 20 avril 2018, les Congolais particulièrement les habitants de la capitale offrent généralement une  moue dubitative face à la mesure de prohibition d’usage du plastique non biodégradable. Cette mesure a été  clamée avec beaucoup d’emphase par le gouvernement actuel jusqu’à la campagne de médiatisation à outrance menée sur la chaîne nationale le dimanche 22 avril 2018. Le Gouvernement vise le  grand public mais étrangement en utilisant le français dans les éditions de journaux radiotélévisés des heures de grande audience.

Engagement irréductible…

Plastiques au marché UPN

Plastiques au marché UPN

Des membres des ONG de lutte contre la salubrité ont accueilli avec joie cette annonce tout en restant vigilant quant aux mesures d’accompagnement. « C’est le fruit estiment-ils d’un lobby conjoint de leurs ONG et des partenaires internes et externes. Des jeunes urbanistes de l’Institut supérieur d’Architecture et Urbanisme ont par contre salué la mesure qui participent selon eux à l’embellissement des villes congolaises débarrassées enfin des amoncellements d’immondices composés en grande partie de sachets en plastique. Ils penchent plutôt pour un engagement irréductible après un long temps de moratoire.

… loi à effets oratoires

Des étudiants du nouveau Département de l’Environnement de la Faculté des sciences de l’Unikin, spécialistes en herbe de la gestion du milieu, avec toute leur  fougue de la jeunesse n’y croient pas dans leurs débats. Forts de tout ce qu’ils ont étudiés comme errements du pays dans le laisser aller environnemental, ces étudiants environnementalistes plongés dans l’effervescence du campus de Kinshasa n’ont pas l’habitude de prendre pour argent comptant les annonces gouvernementales. Ils pensent plutôt à un effet oratoire ou plutôt à des mesures cosmétiques en prévision des élections en fin d’année donnant l’impression de travailler pour le bien public.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :