Le pasteur Ekofo a été transporté de Kinshasa à Entebbe par la Monusco

Le pasteur Ekofo a été transporté de Kinshasa à Entebbe par la Monusco

Le pasteur Ekofo de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) a voyagé samedi dernier à bord d’un des avions de la MONUSCO de Kinshasa-Entebbe, en Ouganda, su

Session de renforcement de capacité des acteurs communautaires à Beni
Antonio Guterres  nomme l’Australien David McLachlan-Karr, Représentant spécial adjoint de la Monusco
Relation de visite de Mme Bolduc et partage d’idées sur l’action humanitaire combinée avec l’assistance au développement

Le pasteur Ekofo de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) a voyagé samedi dernier à bord d’un des avions de la MONUSCO de Kinshasa-Entebbe, en Ouganda, sur sa propre demande. La confirmation est de la porte-parole de la Mission onusienne sur les antennes de Radio Okapi jeudi 8 février 2018. C’est suite, entre autre, au communiqué de la présidence de l’ECC qui affirmait être sans nouvelle de ce pasteur.

 

Avion Monusco

Avion Monusco

«Il est vrai que la MONUSCO a délivré un titre de transport au pasteur pour un vol entre Kinshasa et Entebbe, sur un vol régulier de samedi dernier», a déclaré la porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal qui mentionne qu’il s’est agi d’une procédure tout à fait normale :

«Ce n’est pas un cas exceptionnel. Entre 10 et 30% de passagers des vols quotidiens de la MONUSCO sont des personnes, des passagers qui ne sont pas de personnels des Nations unies […] Nous avons délivré un titre de transport entre Kinshasa et Entebbe sur la base de la demande du pasteur. »

Par ailleurs, Mme Marchal a affirmé ignorer la destination finale de François-David Ekofo. «Le fait de délivrer ce titre de transport n’implique pas que nous soyons au courant de la suite du voyage du pasteur», a-t-elle martelé.

Cette information a été confirmée par l’ECC ce même jeudi. Mais, dans un communiqué publié la veille, le président de l’Eglise protestante se disait sans nouvelles de son pasteur Ekofo depuis le dimanche 4 février 2018.

En effet, François David Ekofo Bonyeku tire sa célébrité de son sermon lors du culte qu’il avait officié à l’occasion de la commémoration du 17e anniversaire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, le 16 janvier 2018. Le pasteur avait appelé les dirigeants de la RDC à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du pays, invité les dirigeants congolais au véritable nationalisme et à se mobiliser pour léguer à la génération future un pays où l’Etat existe réellement. Un discours mal perçu dans le camp du pouvoir en place après celui du Cardinal Monsengwo, archevêque de Kinshasa : « que les médiocres dégagent afin que règnent la justice et la paix en RDC »

Et depuis cette prédication du pasteur Ekofo, sa sécurité était menacée, à en croire ses proches.

Onesime Mukandila

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :