Le Pape François : « Prions pour que les nouvelles générations ne manquent pas l’appel à collaborer à la mission de l’Église »

Le Pape François : « Prions  pour que les nouvelles générations ne manquent pas l’appel à collaborer à la mission de l’Église »

Dimanche 21 octobre 2018, 29ème dimanche de temps ordinaire de l’année liturgique, l’Eglise a célébré la 92ème Journée missionnaire mondiale dont cett

Message de noël 2018 : le Pape François passe en revue les différentes zones de conflits dans le monde et appelle à la « fraternité entre tous les peuples
Jean Robert Mwamba: « Il est temps que la main droite du Seigneur fasse éclater sa puissance dans ce pays »
L’ECC appelle la CENI à offrir à la nation rien que la vérité des urnes

Dimanche 21 octobre 2018, 29ème dimanche de temps ordinaire de l’année liturgique, l’Eglise a célébré la 92ème Journée missionnaire mondiale dont cette année le thème été centré sur les jeunes, en résonance avec le synode en cours. La célébration a eu lieu en conclusion de la semaine missionnaire mondiale tenue du 14 au 21 octobre et qui avait pour thème «J’ai soif de toi. Viens !».

Le Saint Père, Pape François

Le Saint Père, Pape François

Après l’angélus du dimanche 21 octobre, le Pape François a lancé une intention de prière  pour la Journée mondiale des missions consacrée particulièrement cette année à la jeunesse: «En écoutant et impliquant les jeunes, nous découvrons de nombreux témoignages de ceux qui ont trouvé le sens et la joie de vivre en Jésus. Et souvent, ils l’ont rencontré grâce à d’autres jeunes, déjà impliqués au sein de l’Église. Prions ainsi pour que les nouvelles générations ne manquent pas l’appel à collaborer à la mission de l’Église», a-t-il affirmé.

Comme tous les ans,  en ce mois d’octobre particulièrement en cette semaine missionnaire, la communauté des croyants est invitée à soutenir spirituellement et économiquement l’Église en mission.

Origine de la journée

Le point de départ est une jeune laïque lyonnaise, Pauline Jaricot (1799-1862). À l’âge de 17 ans, elle tourne le dos à sa vie aisée et s’associe avec de jeunes ouvrières des usines de son père pour collaborer à la propagation de l’Évangile par la prière et l’animation missionnaire. Après trois années, prenant conscience des nécessités matérielles en «pays de mission», Pauline invente un système ingénieux de collecte : elle convainc dix personnes de remettre un sou par semaine pour les missions, tout en recrutant dix autres donateurs qui, à leur tour, en trouvent dix chacun et ainsi de suite. L’entreprise fait boule de neige et amasse des sommes considérables à l’époque.

Trois ans plus tard, la chaîne financière et spirituelle compte 500 membres. Elle devient officiellement l’Association de la Propagation de la Foi le 3 mai 1822. Sa croissance rapide à travers toute l’Europe attire l’attention du Saint-Siège, qui demande à l’accueillir dans ses offices. C’est ainsi que, un siècle après la fondation de l’Association de la Propagation de la Foi, le 3 mai 1922, l’œuvre de la Propagation de la Foi voit le jour. Elle continue de s’étendre à travers le monde pour former les œuvres Pontificales Missionnaire(OPM), qui se trouvent aujourd’hui dans plus de 120 pays.

Prisca Materanya

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :