Le ministère de l’EPSP encourage les enseignants à la formation pratique des élèves

Le ministère de l’EPSP encourage les enseignants à la formation pratique des élèves

Le ministère de l’Enseignement  primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a organisé un  séminaire de formation,  du  lundi 20 au jeudi 23 novembre

5 nouveaux médicaments contre Ebola introduits en RDC par l’OMS
Exétat 2018 : Le taux de réussite a baissé de 71% à 69% à Kinshasa
Mise en place à l’EPSP : Bras de fer entre Tshibala et Musemena

Le ministère de l’Enseignement  primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a organisé un  séminaire de formation,  du  lundi 20 au jeudi 23 novembre 2017 dans  la grande salle du collège Boboto, dans la commune de la Gombe, sur le thème « la reforme dans le domaine d’apprentissage  des sciences ».   Dirigé par les experts, Ntabwe Michée et Nete Grégoire, ce séminaire a connu la participation des 130 établissements publics qui  étaient représentés par les préfets ou les chefs d’établissement.

Cette  initiative  est financée par la Banque mondiale en collaboration avec l’EPSP pour relever le défi  du futur  pour l’évolution éducative des élèves. Ce séminaire de formation était destiné à tous les établissements  conventionnés et non-conventionnés et de toutes les divisions de la capitale.

Elèves de Collège Boboto à Kinshasa, lors d’un séminaire sur la CPI.

L’objectif du séminaire était de renforcer le niveau intellectuel des élèves dans le domaine de l’éducation. Un accent particulier a été mis sur la  méthode active, participative. Cela implique de travailler avec des matériels didactiques, de mettre l’enfant au centre de l’enseignement afin d’exploiter la capacité  de connaissance de l’enfant, selon son orientation.

Mbanza Simone, préfet de l’institut du 20 mai dans la commune de Kalamu, a déclaré que, pour lui, ce séminaire de formation est très important dans la mesure où il nous a permis de quitter la méthode empirique, celui de la théorie, pour nous orienter vers la formation pratique des enfants. Cette réforme est basée surtout dans le domaine des sciences comme technologie, la zoologie, la botanique, la science de la terre, l’informatique.  Ces sciences exigent des outils pour quitter le monde abstrait pour celui de la réalité. Cela serait aussi utile aux élèves pour faire la pratique convenablement dès le bas-âge afin de faire  ressortir leurs talent cachés, bref leur pour le développement du pays.

Gladys Bundu (stagiaire)

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :