Le gouvernement bientôt en guerre contre les usagers des emballages non biodégradables

Le gouvernement bientôt en guerre contre les usagers des emballages non biodégradables

Le décret du ministre de l’Industrie signé le 30 décembre 2017 par le Premier ministre Bruno Tshibala interdisant l’usage des emballages sachets et pl

La formation du gouvernement Ilukamba : l’attente inquiète
Des médias proches de l’opposition restent fermés au Katanga à l’approche de la campagne électorale
Affichage du listing des jeunes aspirants au stage professionnel par le Ministre de la Fonction Publique

Le décret du ministre de l’Industrie signé le 30 décembre 2017 par le Premier ministre Bruno Tshibala interdisant l’usage des emballages sachets et plastiques non biodégradables dans la capitale congolaise a quelques retombées positives  dans  les habitudes  quotidiennes des Kinois à presque 2 mois de sa mise en vigueur.

sachet non biodégradable

sachet non biodégradable

Depuis la mise  en vigueur le 1er juillet 2018 de la mesure défendant l’importation, la fabrication et la commercialisation des sachets en plastique  apparaissent à Kinshasa  des nouveaux emballages en sachets biodégradables.

Certains supers marchés proposent  des emballages en cartons ou des enveloppes. Chez des femmes ménagères,  une ancienne habitude a repris surface l’usage des paniers en raphia, en paille ou en liane ce qui était devenu très rare.

Mais tout de même les avis restent partagés entre la population à ce sujet. Certaines personnes se réjouissent de l’initiative qui favorisera un environnement sain. D’autres déplorent le coût de ces emballages non biodégradables ainsi que la difficulté de s’en procurer car ils sont encore rares ;  ce qui explique encore la présence des sachets sur le marché kinois.

Pour les environnementalistes, la  mesure prohibant l’usage des emballages non biodégradables est favorablement appréciée car, selon eux, elle contribue énormément à la protection des écosystèmes : « la disparition du sachet est un des enjeux du développement durable car elle préserve l’environnement et améliore les conditions de vie des populations, » disent-ils.

Cette initiative est le fruit d’un travail en commun des ministres Joseph Kapika de l’Economie, Marcel Lewu de l’Industrie et Amy Ambatobe
de l’Environnement  au mois de février 2018.

Dans sa dernière intervention à la télévision nationale, M. Lawu a promis le suivi à la loupe de l’exécution de cette mesure ainsi que des poursuites judiciaires à l’endroit des récalcitrants.

Depuis le 1er juillet, les inspecteurs industriels, la police nationale congolaise et les inspecteurs de l’environnement ont commencé le contrôle dans les grands sites de la ville de Kinshasa et ses frontières. Les emballages trouvés sont non seulement confisqués et incinérés mais aussi les victimes sont soumises à un paiement des amendes et des pénalités comme prévues par le décret.

Prisca Materanya

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :