Le discours du Cardinal Ambongo n’est pas l’élément déclencheur de la grève des enseignants dans les écoles catholiques

Le discours du Cardinal Ambongo n’est pas l’élément déclencheur de la grève des enseignants dans les écoles catholiques

Certains médias à Kinshasa ont relayé les propos de Jean Bosco Puna, Secrétaire général du syndicat des écoles conventionnées catholiques (Synecat) qu

Archidiocèse de Kinshasa : La Commission des jeunes lance le premier festival Cardinal Fridolin Ambongo
Kinshasa : Mgr Fridolin Ambongo inaugure son cardinalat en exprimant sa proximité aux pauvres et aux plus petits
RD Congo : Le Cardinal Fridolin Ambongo accueilli en liesse à Kinshasa

Certains médias à Kinshasa ont relayé les propos de Jean Bosco Puna, Secrétaire général du syndicat des écoles conventionnées catholiques (Synecat) qui a déclaré que « le discours du Cardinal Fridolin Ambongo est l’élément déclencheur de la grève des enseignants dans les écoles catholiques ».

Tout en soutenant sa position recommandant aux parents, aux enseignants et à l’Eglise de ne plus revenir à la prise en charge des enseignants par les parents, nous estimons que le secrétaire général de Synecat fait fausse route en attribuant aux propos de l’archevêque de Kinshasa d’être la base du déclenchement de grève dans les écoles catholiques.

Nul n’ignore que la grève de ces enseignants est antérieure à la sortie médiatique du Cardinal Ambongo du mardi 12 novembre 2019. En prenant par exemple le cas du lycée Motema Mpiko, la grève avait déjà démarré de façon timide quelques jour auparavant et s’est accentuée à partir du lundi 11 novembre 2019. Donc 24 heures avant l’intervention du Cardinal.

Par ailleurs, la grève est quasi permanente dans certaines écoles depuis la rentrée scolaire 2019-2020. Jean Bosco Puna est passé lui-même dans quelques écoles catholiques, notamment le collège Boboto et le lycée Bosangani, pour dénoncer cette grève illicite dans les écoles catholiques en relevant le fait qu’une grève est déclenchée à l’appel d’un syndicat. Or, jusque-là, le Synecat n’a pas lancé un mot d’ordre de grève à ses affiliés.

Face à cette situation, affirmer haut et fort que le discours de l’Archevêque de Kinshasa est l’élément déclencheur de la grève des enseignants serait chercher un faux bouc-émissaire. Le Cardinal Ambongo n’y est pour rien.

La question que l’on devrait se poser est celle de savoir pourquoi les enseignants des écoles concernées ont lancé un mouvement de grève sans l’aval de leur syndicat.

Jean-René Bompolonga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :