Le constat des Evêques à Nikki Haley : Joseph Kabila demeure le problème et la solution de la crise congolaise

Le constat des Evêques à Nikki Haley : Joseph Kabila demeure le problème et la solution de la crise congolaise

  Arrivée à Kinshasa depuis mercredi soir,  l’Ambassadrice américaine à l’ONU, Mme Nikki Haley a rencontré les Évêques de la CENCO, ce vendredi

La CENCO et la MONUSCO plaident pour un consensus sur la machine à voter
La CENCO n’a enregistré aucune correspondance de NOGEC
Une jeep Rav4 a fini sa course sur la clôture du siège de la CENCO

 

Arrivée à Kinshasa depuis mercredi soir,  l’Ambassadrice américaine à l’ONU, Mme Nikki Haley a rencontré les Évêques de la CENCO, ce vendredi 27 octobre 2017 à 9h, au Centre Inter-diocésain à Gombe. La visite de ce haut cadre de l’administration Trump semble être un message fort envoyé aux autorités Congolaises.

L’arrivée au Centre Interdiocésain de Nikki Haley

Dans les couloirs du Centre Inter-diocésain, nous avons appris que les  Évêques, représentés par Mgr Utembi et Mgr Ambongo, respectivement président et 1er vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, auraient présenté à l’éminente émissaire de Donald Trump,les conseils qu’elle doit transmettre au Président de la République Joseph Kabila, qui sont les désidératas du peuple Congolais.

Il semble que les Évêques ont parlé de la décrispation politique, de la publication dans un bref délai d’un calendrier électoral acceptable par tous,de l’organisation des scrutins avant la fin de l’année 2017. Pour la décrispation politique, cela tourne autour des quatre personnes emblématiques dont les noms n’ont pas été cités.

Les Évêques constateraient que le Président Joseph Kabila demeure le problème et la solution de la situation qui ronge la RDC. Le Président de la République doit clairement dire aux Congolais qu’il ne se représentera plus, comme la Constitution l’interdit. Les prélats catholiques ont dénoncé les actes de violence, dont la séquestration de dirigeants politiques de l’Opposition qui veulent organiser un meeting ou une marche pacifique, conformément aux prescrits de la Constitution en vigueur et autres textes juridiques internationaux auxquels la RDC a librement souscrit. Le calvaire  connu récemment par le Président du Rassemblement à Lubumbashi, qui a été empêché de faire un meeting, en témoigne.

Les Évêques auraient demandé aux États-Unis d’Amérique d’agir, sinon il y a risque de voir le pays cheminer vers une explosion. Le peuple congolais sollicite des États-Unis d’Amérique de régler la situation du Président de la République qui doit quitter le pouvoir selon la Constitution du pays.Les Congolais veulent une parole forte de l’administration Trump à l’endroit de Joseph Kabila.

Mais à la sortie de la rencontre, l’abbé Donatien Shole a déclaré devant la presse qu’ils ont demandé aux USA d’aider la RDC pour le processus électoral, notamment la publication, dans un bref délai, d’un calendrier électoral consensuel par la CENI, chose que les Congolais attendent.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :