Le Comité Laïc de Coordination prévoit une nouvelle manifestation le dimanche 25 février 2018

Le  Comité Laïc de Coordination prévoit une nouvelle manifestation le dimanche 25 février 2018

Dans un communiqué rendu public le samedi 10 février 2018, le Comité laïc de Coordination (CLC) a de nouveau appelé à une marche pacifique ce dimanche

Le Comité Laïc de Coordination honore la mémoire des victimes du 31 décembre 2017 par une messe ce vendredi
Marche réprimée du 21 janvier : des chrétiens motivés par l’homélie du jour
Marche pacifique des chrétiens catholiques réprimée à Kisangani et Bukavu.

Dans un communiqué rendu public le samedi 10 février 2018, le Comité laïc de Coordination (CLC) a de nouveau appelé à une marche pacifique ce dimanche 25 février pour « dire Non à la dictature ». Cette annonce est  intervenue le lendemain de l’organisation d’une messe de requiem en mémoire des victimes de la marche du 21 janvier 2018.

« Pour la troisième fois, le Comité Laïc de Coordination invite le Peuple Congolais, à poursuivre la marche jusqu’à la victoire finale. Nous irons jusqu’au bout de ce régime irrespectueux de la Constitution et de l’Accord de la Saint-Sylvestre », a ajouté le communiqué.

Par ailleurs, le CLC a tenu a rappelé à la communauté tant nationale qu’internationale que « lors de ses précédentes marches pacifiques, celles du 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018, il a mobilisé plus de 3.000.000 de congolaises et congolais qui ont marché pacifiquement pour réclamer l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Comme seule réponse, le pouvoir a choisi une répression sanglante, affichant ainsi la persistance de son arrogance, de son mépris et de son insouciance. Bref le refus catégorique de prendre en considération les revendications de toute une nation », a déploré le CLC.

C’est ainsi que « notre peuple ne croit plus en la volonté politique des dirigeants actuels d’assurer une alternance pacifique du pouvoir. En effet, les nombreuses fenêtres d’opportunité offertes à nos dirigeants actuels tant par la communauté nationale qu’internationale ont été volontairement et systématiquement rejetées, réaffirmant ainsi leur volonté de se maintenir au pouvoir sans respect de toute procédure démocratique ».

Il sied cependant de le signaler qu’actuellement dans les rues de Kinshasa, le CLC parait comme une force crédible et capable de mobiliser des milliers des congolais, contrairement, à l’opposition  politique dont les congolais en général et Kinois en particulier n’adhèrent presque plus à ses initiatives. L’annonce d’une nouvelle manifestation était attendue par une bonne partie de la population congolaise qui compte descendre massivement sur les routes de Kinshasa

Junior Kitambala (stagiaire)

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :