Le Comité Laïc de Coordination lance une nouvelle manifestation pacifique ce dimanche 21 janvier 2018

Le Comité Laïc de Coordination lance une nouvelle manifestation pacifique  ce dimanche 21 janvier 2018

Quelques semaines après la grande mobilisation du 31 décembre 2017, le Comité Laïc de Coordination (CLC) a, dans un communiqué rendu public le sam

Bilan provisoire du secrétariat général de la CENCO au lendemain de la marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) le dimanche 21 janvier 2018
Message des prêtres aux dirigeants congolais : « Nous portons le combat de la libération du Congo à son niveau mystique. A vous les armes et à Dieu la victoire »
Dans son bilan définitif, la CENCO confirme la mort de 7 personnes lors de la marche pacifique du le dimanche 21 janvier 2018
Les membres du Comité laïc de coordination

Les membres du Comité laïc de coordination

Quelques semaines après la grande mobilisation du 31 décembre 2017, le Comité Laïc de Coordination (CLC) a, dans un communiqué rendu public le samedi 13 janvier 2018, appelé de nouveau la population à marcher pacifiquement ce dimanche 21 janvier 2018, pour sauver l’avenir du Congo.

Ce nouvel appel à manifester intervient dans un contexte particulier. Pour rappel, le 31 décembre 2017, ce même comité laïc de coordination, avait lancé un appel à marcher pacifiquement pour exiger l’application intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre. Cette marche a été réprimée avec barbarie par les forces de l’ordre et de sécurité, et plus de 5 manifestants avaient trouvé la mort. La communauté tant nationale qu’internationale condamne avec énergie jusqu’aujourd’hui cette répression sanglante.

Malgré ces barbaries, le CLC estime que les manifestations sont le seul moyen en vue d’obtenir gain de cause à leurs revendications. De ce fait, « loin de nous intimider, le pouvoir a renforcé notre détermination et notre volonté de jouir de notre droit constitutionnel de manifester publiquement. Nul ne peut se croire plus fort que nous tous réunis. Nous irons jusqu’au bout », a souligné Thierry Nlandu, un des membres du CLC. Il a également laissé entendre que « notre combat ne prendra pas fin tant que ne seront remplies les conditions préalables pour des élections réellement crédibles notamment : la libération sans condition des prisonniers politiques, la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays, la libéralisation des espaces médiatiques, la fin du doublement des partis politiques, la restructuration de la CENI, et enfin, la confirmation de la volonté du chef de l’Etat de ne pas briguer un troisième mandat comme l’exige la constitution ».

Il faut signaler qu’aujourd’hui dans les rues de Kinshasa, le CLC parait comme une force crédible et capable de mobiliser des milliers congolais, contrairement, à l’opposition politique dont les congolais en général et kinois en particulier n’adhèrent plus à ses initiatives. Cette nouvelle manifestation semble être bien accueillie par les congolais et peut tenir ses promesses. Affaire à suivre.

Junior Kitambala (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :