Le CLC annonce des actions pacifiques sur l’ensemble du territoire national

Le CLC annonce des actions pacifiques sur l’ensemble du territoire national

Les membres du CLC étaient en congrès extraordinaire du 30 avril au 1er mai 2018 pour évaluer la situation générale du pays et, en particulier, le p

Les Evêques n’ont suspendu aucune marche
Un mandat d’amener ou pas contre les responsables du Comité Laïc de Coordination
L’abbé Vincent Tshomba: « La lutte continue et d’autres actions sont en gestation »

Les membres du CLC étaient en congrès extraordinaire du 30 avril au 1er mai 2018 pour évaluer la situation générale du pays et, en particulier, le processus devant conduire à la tenue des élections crédibles à la date du 23 décembre 2018.

CLC

Les membres du Comité Laïc de Coordination lors du congrès

A l’issue de ces assises, une déclaration a été rendue publique le mardi 1er mai 2018 à la salle de conférence de la paroisse Saint Joseph à Matonge mettant fin à la trêve que le comité avait décrétée pour donner « le temps nécessaire à tous les acteurs de la crise politique en RDC de trouver une solution acceptable ». A partit du 1er mai 2018, le CLC annonce « le démarrage des préparatifs des actions pacifiques d’envergure, de protestation et de revendication sur l’ensemble du territoire national », indique la déclaration finale.

Le CLC demande au peuple congolais de « se mobiliser, dans l’unité, à travers toutes les provinces: villes, villages, quartiers, avenues et rues ». « Demeurons ensemble, prêts à affronter le pire pour arracher le meilleur, à savoir, le respect de notre dignité, la conquête de notre liberté confisquée et la protection, la préservation et la promotion de notre patrimoine commun: la République Démocratique du Congo ».

Les congressistes relèvent deux scénarios inacceptables

CLC

Une vue des congressistes du CLC

Les congressistes ont à l’unanimité énuméré deux probables scénarios  qui pourraient émailler les élections à venir, avec l’usage de la machine à voter. Le premier consiste à envisager le report des élections au-delà de la date du 23 décembre, « mesure inenvisageable pour les congolais qui ont cette fois érigé le 23 décembre en ligne rouge qui ne peut en aucun cas être dépassé quelles que soient les circonstances ».

Le second imagine des élections organisées « sans la mise en œuvre des mesures de décrispation, sans garantie de transparence et de crédibilité et avec une cour constitutionnelle aux ordres du pouvoir en place ».

Fidélité aux messages des évêques de la CENCO

Les membres du CLC ont tenu à cet effet, à renouveler leur soutien aux évêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et ont rendu un vibrant hommage à leur courage et leur engagement exemplaire en faveur de la démocratie et du bien-être du Peuple congolais. « Nous leur rassurons que notre action ne se fondera toujours que sur leur message  prophétique en tant que nos Pères spirituels », ont-ils martelé.

Ce congrès est une réponse éloquente aux détracteurs du CLC, traitant ce dernier d’organisation fantôme et a le mérite d’associer  les représentants des 6 provinces ecclésiastiques que compte l’Eglise de la RDC.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :