Le CLC va bientôt lancer une campagne nationale contre l’utilisation de la machine à voter et du fichier électoral corrompu

Le CLC va bientôt lancer une campagne nationale contre l’utilisation de la machine à voter et du fichier électoral corrompu

Dans un appel intitulé : « Les élections crédibles le 23 décembre 2018 ou rien… », le Comité Laïc de Coordination (CLC)  a annoncé son intention d

Elections du 23 décembre : La Belgique et l’Angola rejoignent les préoccupations de la CENCO
Comme la CENCO, le CLC invite la CENI de n’utiliser la machine à voter que pour l’identification des candidats
Rd Congo-Elections: Regard sur un scrutin aux enjeux multiples
Les membres du CLC

Vue des membres du CLC dont le prof. Ndaywel

Dans un appel intitulé : « Les élections crédibles le 23 décembre 2018 ou rien… », le Comité Laïc de Coordination (CLC)  a annoncé son intention de lancer dans les jours qui suivent « une campagne nationale contre l’utilisation de la machine à voter et contre le fichier électoral corrompu.

 C’est appel a été lancé ce lundi 24 septembre 2018 dans la salle de conférence de la paroisse Saint Joseph de Matonge.

Si les laïcs catholiques se réjouissent du contenu des listes définitives publiées par la CENI le 19 septembre 2018 conformément à son calendrier du 5 novembre 2017, ils n’ont pas cependant caché « leur inquiétude suite à l’exclusion du processus électoral d’un certain nombre d’acteurs politiques en qui une bonne partie de la population se reconnait », ont-ils indiqué.

Des raisons objectives pour exiger le refus de la machine à voter et nettoyage du fichier électoral

Partant du cadre légal, en passant par les directives et normes internationales pour chuter sur l’exigence de la Conférence Episcopale Nationale du Congo qui ne cesse de dénoncer le manque de consensus national sur l’utilisation de la machine à voter mais aussi l’expérience des autres pays, le CLC a manifesté son refus face à l’usage de cet outil électronique. « Son utilisation semble être un défi lancé à notre peuple », a-t-il déclaré avant d’affirmer que les « élections auront lieu, à la date fixée, sans la machine à voter, avec un fichier électoral nettoyé, fiable et sécurisé ».

Pour ce qui est du fichier électoral, le CLC exige à la centrale électorale de : « publier rapidement le plan de mise en œuvre de toutes les recommandations de l’OIF ; publier et isoler de la liste les 16, 6% d’inscrits sans empreintes digitales et d’isoler les mineurs au 23 décembre 2018, soit 498.345 ». « Sans quoi la CENI sera en face du CLC et de la population », a-t-il laissé entendre.

Enfin, le CLC met garde toutes les parties prenantes à ce processus et alerte l’opinion tant nationale qu’internationale « qu’il ne sera plus question de report des élections au-delà de la date du 23 décembre 2018 ».

Junior Kitambala

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :