Le chanteur Djuna Fa arrive avec l’album « Naufrage d’Amour »

Le chanteur Djuna Fa arrive avec l’album « Naufrage d’Amour »

Le Prince de Tchatcho, Djuna Fa Makengele vient, depuis l’Angola où il est installé depuis environ 14 ans, de lancer un nouvel opus dont quatre chanso

La bande dessinée congolaise en super forme : Asimba Bathy, un héros à Port-au-Prince en Haïti
Chez Luzolo Bambi, le PCA de la SOCODA, Kiamwangana Mateta sort victorieux devant Maïka Munan
Maika Munan réagit : « Je suis propriétaire d’une part sociale de la SOCODA »

Le Prince de Tchatcho, Djuna Fa Makengele vient, depuis l’Angola où il est installé depuis environ 14 ans, de lancer un nouvel opus dont quatre chansons sur les six que contient celui-ci se trouve sur Youtube Afrika koul tv.

Dans cet album qui s’intitule « Naufrage d’Amour »,  on trouve des titres comme « Freddy Mambu », « Casa Julusma », « Elvis mon amour », « Néron Mbungu », « Naufrage d’Amour » et « Son Excellence » est le générique.

Naufrage d’amour de Djuna Fa

L’album « Naufrage d’Amour », vient de succéder « Domaine privé », un album de dix titres dont neuf chansons plus un générique qu’il l’avait lancé sur le marché en 2015, précisément le 11mars, jour de sa naissance.

Djuna Fa est patron d’un groupe musical qu’il entretient à Luanda depuis son arrivée dans la capitale angolaise. Rumba Musica est le nom de son orchestre qui se produit chaque samedi à l’esplanade Julusma à Luanda Golf 2.

Les congolais qui vivent dans la capitale angolaise se rendent le samedi en ce lieu sûr pour écouter et danser la musique du Prince de Tchatcho, sobriquet qui lui été collé par son ancien patron, Koffi Olomide, alors qu’il était encore au sein du Quartier Latin International entre les années 1986 à 1992.

A cette époque, Djuna Fa n’était pas seul aux côtés de Mopao Mokonzi, il était avec ses collègues Mascot de Katals qui a quitté avant lui en 1989, Edorado Claude qui a quitté en même année que Djuna Fa en 1992, Aladji H.C. Makenga parti en 1994, Laudy Demingongo qui a quitté en 1993, Willy Bula en 1997, Suzuki qui a quitté en 1998, il est revenu en 2005 pour repartir en 2012 et Akuda Nzuri qui n’a fait qu’une année (1991-1992). Une ossature incontestable qui a fait la pluie et le bon temps au sein du Quartier Latin.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :