Le bureau de la CPI à Kinshasa a lancé une exposition-photo à l’occasion du 20ème anniversaire du Statut de Rome

Le bureau de la CPI à Kinshasa a lancé une exposition-photo à l’occasion du 20ème anniversaire du Statut de Rome

La Cour Pénale Internationale (CPI) à travers son bureau de Kinshasa organise du 03 au 24 juillet 2018, l’exposition-photo afin de conduire des co

L’Institut français de Kinshasa fait de la culture littéraire dans les milieux de la jeunesse une de ses priorités
Fête du livre et invitation à la lecture
La pièce « On m’a donné du citron et j’en ai fait de la limonade » présentée au public avec admiration
Vue des photos-exposition à l'institut français

Vue des photos-exposition à l’institut français de Kinshasa

La Cour Pénale Internationale (CPI) à travers son bureau de Kinshasa organise du 03 au 24 juillet 2018, l’exposition-photo afin de conduire des congolais dans les coulisses du travail de la cour à la Haye. Mais également, à découvrir le travail que mène la cour dans les pays de situation. Cette exposition-photo a été lancée à la salle d’exposition de l’Institut Français de Kinshasa Halle de la Gombe, le mardi 3 juillet dernier.

En effet, cette année marque le 20ème anniversaire du Statut de Rome. Traité fondateur de la Cour pénale internationale. Cependant, le 17 juillet 1998 à Rome, 120 Etats ont adopté ce statut pour mettre en place la première et unique juridiction pénale internationale permanente, tournée vers l’avenir.

Pour  Patrick Tshibuyi, chargé de communication et sensibilisation du bureau de la PCI à Kinshasa : « En 1998, les Etats rassemblés autour des valeurs humaines fortes ont souhaité mettre un terme à la culture d’impunité aux auteurs des crimes les plus graves, à savoir : le crime de génocide, le crime contre l’humanité, le crime de guerre et d’agression ».

Il a en outre, fait savoir qu’ « aujourd’hui, en 2018, 20 ans après la signature de ce traité, la CPI es placée au cœur du système de justice internationale devenue pleinement opérationnelle et a accompli un travail considérable », a-il-indiqué, avant de renchérir que « 10 pays  font aujourd’hui l’objet d’analyse préliminaire de la part du bureau du procureur général, des enquêtes actuellement en cours sur 10 situations. 32 mandats d’arrêts ont été délivrés, 15 ont exécutés et 3 ont été retirés, en raison du décès des intéressés, 9 citations à comparaitre ont été émises, 26 affaires ont ouvert dont 6 actuellement au stade du procès, 1 au stade de l’appel, 3 en phase de réparation, 8 accusés ont été reconnus coupables et 2 acquittés. Enfin, 6 personnes sont actuellement détenues au quartier pénitentiaire de la CPI ».

Par ailleurs, cette exposition fera découvrir au public,  trois aspects du travail de la Cour :

  1. Une chronologie des évènements marquant les 20 premières années du Statut de Rome.
    2. Les activités de la CPI à la Haye, siège de la Cour.
    3. Les activités de la CPI dans les pays où elle mène des enquêtes

Enfin, les yeux des congolais sont tournés à la cour pénale internationale où l’audience du procès de Jean-Pierre Bemba dans l’affaire de subornation des témoins devrait avoir lieu ce mercredi 4 juillet 2018 au siège de la Cour à la Haye.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :