Le barrage hydroélectrique de Musanga : Un patrimoine du diocèse d’Idiofa menacé par la déforestation

Le barrage hydroélectrique de Musanga : Un patrimoine du diocèse d’Idiofa menacé par la déforestation

Le diocèse d’Idiofa dans l’actuelle province du Kwilu, à l’Ouest de la RDC et à près de 700Km de Kinshasa la capitale, dispose d’un barrage hydroé

Diocèse de Kasongo : Début de la retraite annuelle pour le presbyterium
Diocèse de Tshumbe : 21ème anniversaire de l’ordination épiscopale de Mgr Nicolas Djomo
Diocèse de Matadi : Une délégation des prêtres a échangé avec le Maire de la ville sur la sécurité des paroisses

La centrale de Musanga au diocèse d’Idiofa

Le diocèse d’Idiofa dans l’actuelle province du Kwilu, à l’Ouest de la RDC et à près de 700Km de Kinshasa la capitale, dispose d’un barrage hydroélectrique à partir de sa centrale installée sur la rivière Musanga, nom que porte ledit barrage.

Ce barrage est géré par le COMBILIM, qui est une ASBL de droit congolais reconnue par l’Ordonnance-loi n° 76/244 du 16 septembre 1976.

Avec une longueur de 1000m, une largeur de 40m et une profondeur de 5m, le barrage de Musanga produise un courant électrique de basse tension de 280 volts, qui est ensuite transformé en haute tension avec un courant électrique de 3000 volts, grâce à un alternateur quoique vétuste de 125 KVA.

Pour alimenter le réseau électrique, le COMBILIM a mis en place un bassin de rétention d’eau de 40 mètres cubes, joint par un canal forcé de 33m jusqu’au bassin de mise en charge ou régulateur d’eau. Ce dernier régule l’eau à la quantité normale évaluée à 172 litres/seconde, qui ensuite se dirige à la turbine qui elle-même déclenche un alternateur.

La déforestation et ses retombées…

Le canal forcé de 33m

De passage à Idiofa, une équipe de l’agence catholique de presse Diacenco a rencontré le personnel de COMBILIM qui gère au quotidien ce barrage en vue de déceler les éventuelles difficultés rencontrées.

A en croire l’ingénieur Rodrigue Kingala, le plus grand défi que le barrage rencontre est la déforestation : « Nous faisons face à une déforestation accrue et cela diminue la quantité ou le débit d’eau au niveau du bassin de rétention », a-t-il indiqué avant d’ajouter le problème des moines bouchées empêchant l’entretien du barrage.

« Nous espérons décrocher dans un futur proche des fonds conséquents pour entamer le processus de reboisement tout au long de la rivière Musanga, notre bassin de rétention en vue d’augmenter la quantité d’eau et pouvoir alimenter toute la cité d’Idiofa », a conclu l’ingénieur Kingala, responsable du barrage.

Les usagers du courant électrique de la centrale de Musanga

Avec une production du courant électrique de 3000 volts, la centrale de Musanga par le biais de COMBILIM distribue de l’énergie électrique à l’hôpital général de référence d’Idiofa, à la REGIDESO, les entreprises des télécommunications notamment Vodacom et Airtel Congo ainsi qu’aux institutions du diocèse. Les fonds perçus aident amplement à la reconstruction du diocèse d’Idiofa actuellement.

Enfin, il convient de mentionner que ce barrage jadis négligé et même aux arrêts pendant plusieurs années, doit sa survie au dynamisme de S.E. Mgr José Moko Ekanga, qui fait de son fonctionnement et sa modernisation, ses priorités.

Junior Kitambala

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :