L’appel du Comité Laïc de Coordination prend de l’ampleur

L’appel du Comité Laïc de Coordination prend de l’ampleur

La rencontre organisée par le Comité Laïc de Coordination, ce lundi 11 décembre 2017 à la paroisse St Joseph, prend de l’ampleur avec la participation

RDC : Des églises catholiques victimes de pluies torrentielles
Le Cardinal Monsengwo condamne la profanation des lieux de culte
Des élèves et le coordinateur des écoles conventionnées catholiques de Kinshasa ont visité l’Université catholique du Congo

La rencontre organisée par le Comité Laïc de Coordination, ce lundi 11 décembre 2017 à la paroisse St Joseph, prend de l’ampleur avec la participation de membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et de plusieurs mouvements citoyens.

Au cours de ladite rencontre, la salle a pris une décision commune de faire pression pour le respect de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui a permis au président Kabila et toutes les institutions du pays de rester en place, à la fin du dernier mandat du Chef de l’Etat, le 31 décembre 2016.

Conférence CLC à St Sacrement

Les parties prenantes sont strictes de voir, d’ici le 15 décembre, la mise en application effective de toutes les mesures de décrispation de l’Accord de la Saint-Sylvestre, notamment la libération, sans conditions, de toutes les prisonniers politiques ; la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays ; la fin du dédoublement des partis politiques ; la libération des espaces médiatiques et particulièrement la RTNC ; la réouverture des médias injustement fermés ; la restructuration de la CENI afin de recréer la confiance entre l’électorat et l’institution organisatrice des élections et l’utilisation du calendrier récemment proposé par la CENI comme outil de travail pour l’élaboration d’un calendrier consensuel.

On sent que les confessions religieuses sont déterminées à remettre de l’ordre dans la gestion de la chose publique, surtout que la plupart de ceux qui animent ces institutions, devenus synonymes de la souffrance du peuple, sont aussi des chrétiens. L’appui de chrétiens de l’Eglise du Christ au Congo et de nombreux mouvements citoyens est une preuve qui montre que le pays va très mal.

Le professeur Thierry Nlandu Mayamba qui ne baisse pas le bras croit à une action de grande envergure, si le président de la République ne se prononce pas publiquement qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession et de la mise en application de l’Accord du 31 décembre 2016.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :