Lancement officiel du projet de vulgarisation du projet de l’Accord de la Saint Sylvestre par le CALCC et l’AETA

Lancement officiel du projet de vulgarisation du projet de l’Accord de la Saint Sylvestre par le CALCC et l’AETA

Le Conseil de l'Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo, CALCC en partenariat avec AETA, une organisation d'éducation civique, ont animé une session

Des leaders de l’opposition exigent l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre pour éviter des élections chaotiques
Le président français Emmanuel Macron demande le respect complet de l’Accord de la Saint-Sylvestre et dénonce les violences du 31 décembre 2017.
Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC

Le Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo, CALCC en partenariat avec AETA, une organisation d’éducation civique, ont animé une session de sensibilisation, le mercredi 07 mars 2018 au Collège Boboto à Kinshasa Gombe pour un projet intitulé : «Lancement officiel du projet de vulgarisation et de sensibilisation à l’Accord de la saint Sylvestre et à la résolution 2348 des Nations Unies ». L’AETA signifie « Agir pour des Élections Transparentes et Apaisées »

 

CALCC et AETA face au public

CALCC et AETA face au public

D’emblée, les organisateurs de la manifestation ont constaté que suite à la non organisation de l’élection présidentielle en décembre 2016, cette situation a conduit à une crise constitutionnelle par la violation des articles 70,73 et 220 de la Constitution. « C’est pourquoi le CALCC et l’AETA présentent aux Congolais la situation de l’Accord de la saint Sylvestre et la résolution 2348 des Nations Unies afin d’apporter des solutions au blocage pour que l’accord soit mis en œuvre car son but, affirment les organisateurs, est de résoudre certains problèmes du pays tels que :la passation du pouvoir et l’avancement sur le processus de électorale en paix « .

Deux messages des Laïcs chrétiens et Associations chrétiennes et un feuillet de vulgarisation

M. Crispin Nlanda, Président du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholique du Congo (CALCC) a présenté deux documents; le Message des laïcats chrétiens au culte œcuménique du 23 février 2018 à la Cathédrale Notre Dame du Congo et le Mémorandum des associations chrétiennes à l’ attention de Monsieur Joseph Kabila, président de la République. Outre ces deux correspondances, M. Crispin Nlanda a montré un feuillet spécial rédigé conjointement par le CALCC et l’AETA sur la crise qui a pris une envergure politique, sécuritaire et socio-économique telle que le pays risque de s’acheminer, selon leurs termes, vers un chaos quasi total. Le feuillet évoque trois verbes pour sensibiliser la population sur le projet de la vulgarisation de l’Accord et la résolution 2348 des Nations Unies : Savoir, Soutenir et Exiger pour le respect de l’accord et l’implication de cet accord afin d’arriver aux élections du 23 décembre 2018. Quatre étapes jalonnent la compréhension et l’application du feuillet.  Enfin, M. Nlanda a souligné que l’accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016, APGI, a été adopté non seulement comme le consensus incontournable ayant scellé l’entente entre les forces politiques, toutes tendances confondues, et sociales nationales mais aussi comme un moyen de résoudre le vide presque juridique au sommet de l’Etat.

Deux sons de cloche des politiques Vangi et Fayulu

M. Valentin Vangi , Rapporteur du CNSA, invité de la manifestation a déclaré que l’exécution de l’accord suit le bon chemin : « Le CNSA mènen plusieurs actions pour le suivi de cet accord à savoir la libérations des prisonniers ; le suivi sur le processus du fichier électoral au Grand Kasaï ; l’implication de son organisme pour le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi etc». Le député Martin Fayulu du Rassemblement de Limete a déclaré : « Cet accord est non appliqué sur différents points exigés de l’Accord de la Saint Sylvestre à savoir : le respect strict du calendrier électoral des opérations préélectorales et électorales tel que publié ; le changement des animateurs des institutions par la voie électorale en 2018 ; la décrispation politique et la redynamisation de la CENI».

Appel du CALCC à la prière

A la fin de la session de sensibilisation, le président du CALCC a interpellé le peuple congolais et lui a demandé de se référer aux appels du pape à la prière « qui nous réconforte et raffermit notre foi. En effet, dans toutes nos communautés, les petits et humbles chrétiens sont convaincus que sans la prière, sans l’intervention de Dieu, nous ne sortirons pas de la crise». Et M. Nlanda de conclure: « Nous devons réfléchir, méditer et prier pour que l’accord soit mis en œuvre ».

Laurianne Lolo Mpotambwa(Stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :