La RDC, le Rwanda et le Burundi ont signé des accords du projet de construction de la centrale de Ruzizi 3

La RDC, le Rwanda et le Burundi ont signé des accords du projet de construction de la centrale de Ruzizi 3

Le lundi 29 juillet 2019 à Kempinski Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa, trois pays de la région des Grands lacs, à savoir le Burundi, la République démoc

Pour un fort impact de la Doctrine sociale de l’Eglise en Afrique centrale
Visite du Haut-Commissaire pour les réfugiés en RDC en recherche de solutions concrètes
Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés se déploie à Kamanyola

Le lundi 29 juillet 2019 à Kempinski Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa, trois pays de la région des Grands lacs, à savoir le Burundi, la République démocratique du Congo et le Rwanda  ont signé  des accords du projet de construction de la centrale de Ruzizi 3.

A cette occasion, le ministre par intérim de l’énergie et des Ressources hydrauliques de la République démocratique du Congo, Pierre Kangudia, le ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des Mines du Burundi, Côme Manirakiza et le ministre des Infrastructures du Rwanda, ont représenté leurs pays à la signature de ces accords.

Pierre Kangudia a à cet effet salué le compromis trouvé entre les présidents de trois pays sur la date de signature de ces accords et d’avoir contribué à lever toutes les entraves pour la réalisation de ce projet”. Ainsi, il a appelé ses pairs à s’approprier ce projet pour le bien-être des populations congolaises, burundaises et rwandaises

Pour sa part, la chargée d’affaires a.i à la délégation de l’UE Martina Tenko a indiqué que la contribution de tous les bailleurs confondus dans Ruzizi 3 sera très importante et s’élèvera à environ 400 millions d’euros dont près de 20% mobilisés dès 2015 par la Banque africaine de développement (BAD).

Parlant de l’apport des bailleurs, Mme Tenko a confié que la Ruzizi 3 constitue le projet en partenariat public-privé (PPP) le plus important appuyé par l’Europe dans la région des Grands lacs puisque 50% du financement total du projet seront apportés par les bailleurs de fonds européens, notamment l’AFD, la BEI, la Kfw et l’UE.

« La construction de la centrale de Ruzizi 3 rentre parfaitement dans le cadre de l’alliance Afrique-Europe lancée il y a un an par le président de l’UE pour les investissements et permettra de créer des emplois. Cet ouvrage est aussi en droite ligne avec les cinq priorités stratégiques de la BAD, qui vise à éclairer et à fournir de l’électricité », a souligné la chargé d’affaires a.i à la délégation de l’UE.

Faut-il signaler que deux entreprises ont aussi signé les accords de partenariat public-privé avec les trois pays. Il s’agit d’IPS (Industrial Promotion Services) et la société SN Power qui vont assurer la construction et l’exploitation de Ruzizi 3.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :