La province de l’Ituri demeure une priorité militaire pour la Monusco

La province de l’Ituri demeure une priorité militaire pour la Monusco

"Notre priorité est la province de l’Ituri au nord ouest de la Rdc où la situation sécuritaire reste fragile dans les territoires de Djugu, Mahagi, Bu

Des priorités onusiennes pour rétablir la paix en Ituri
Mgr Ayikuli Sosthène : L’exploitation des ressources naturelles à la base de l’insécurité en Ituri
Un vol de bétail à la base des conflits ethniques meurtriers en Ituri

« Notre priorité est la province de l’Ituri au nord ouest de la Rdc où la situation sécuritaire reste fragile dans les territoires de Djugu, Mahagi, Bunia et environs en raison de la violence qui continue de meurtrir les populations » a déclaré d’emblée le  porte-parole militaire de la Monusco, le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo, le mercredi 26 juin 2019.

Forces onusiennes RDC 5

Forces onusiennes RDC 5

L’Officier onusien a ajouté que le dispositif de la Force a été renforcé sur place par la mise en place d’une compagnie supplémentaire et d’hélicoptères d’attaque avec un triple objectif. Le dispositif va  notamment  continuer d’assurer la protection des populations par une présence préventive et dissuasive ;  faciliter l’accès de l’aide aux personnes déplacées internes qui en ce moment en ont grand besoin et enfin, être aux côtés des FARDC qui combattent les auteurs des violences.

« Dans ce cadre, a révélé le  lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo, le commandant adjoint de la Force, le Général de Division Bernard Commins, s’est rendu à Bunia le 20 juin 2019 pour rencontrer les hautes autorités civiles, militaires et religieuses dans le but de réévaluer la situation afin d’identifier les mesures militaires à prendre par la Force ». L’officier onusien a  rappelé que le dispositif de la Monusco dans la zone est d’un millier d’hommes environ pour couvrir un territoire de plus de 65 658 km2 soit l’équivalent de deux fois la Belgique.
La MONUSCO est résolue, affirme le porte parole militaire onusien,  à tout mettre en œuvre pour appuyer les autorités civiles et militaires dans leur engagement à ramener la paix et la stabilité dans cette région.

Sur le plan opérationnel engagement tous azimut

Dans le territoire de Beni, le  lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo a signalé l’attaque meurtrière lancée le 16 juin 2019 par les ADF sur la position des FARDC dans la localité de Mwalika (37 km au SE de Butembo.) De même, le 24 juin 2019 aux environs de 10h15, des assaillants Lendu ont attaqué des civils dans le village de Rule, (19 km à l’est de la base temporaire de Loda). L’action de la Force onusienne  s’est poursuivie par des patrouilles coordonnées avec les FARDC en vue de restreindre la liberté d’action des groupes armés qui sévissent dans la région. Dans le reste de la province du Nord-Kivu, la situation reste très fragile.

Mandat d’arrêt contre un chef de guerre

Le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo s’est réjoui du mandat d’arrêt émis contre le chef rebelle Guidon clairement identifié comme étant l’un des responsables liés aux graves violations des droits de l’homme enregistrées depuis des mois, comme le stipule le mandat émis à son encontre. La Monusco va  apporter tout son soutien aux autorités pour que l’intéressé soit appréhendé.

Des escortes onusiennes dans une situation moins tendue au Sud-Kivu

Dans la province du Sud-Kivu, le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo, a souligné  que la situation est moins tendue. En plus des patrouilles de dissuasions conduites sur les différents axes, des escortes sont fournies aux personnels des sections civiles de la Monusco dans l’accomplissement de leurs missions de soutien. Le secteur recourt à de nombreux déploiements de petits détachements pour prévenir les menaces contre les populations.

Repositionnement des unités onusiennes au Kasaï

Dans la région des Kasaï, la Force onusienne a  repositionné un certain nombre de ses détachements mobiles pour affirmer davantage sa présence dans les zones devenues davantage sensibles en raison des attaques récurrentes de ces derniers jours.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :