La presse de Kinshasa en deuil, Matthieu Kamango n’est plus

La presse de Kinshasa en deuil, Matthieu Kamango n’est plus

Matthieu Kamango, une figure journalistique très bien connue par les téléspectateurs kinois est décédé brutalement à son domicile à  Kinshasa dans la

Le BLP/CENCO outillé sur l’engagement et le suivi parlementaires
Diocèse de Luiza : Exercices spirituels pour le presbyterium
MESSAGE DE L’ASSEMBLEE PLENIERE EXTRAORDINAIRE DE LA CENCO

Matthieu Kamango, une figure journalistique très bien connue par les téléspectateurs kinois est décédé brutalement à son domicile à  Kinshasa dans la matinée du jeudi 28 novembre 2019 suite à une crise de tension survenue à son lieu de service la veille.

Il s’en va pour toujours, le journaliste Matthieu Kamango fut connu par les kinois comme l’animateur de l’émission « Ça fait débat » à la chaine de télévision Télé 50. Il a rejoint il y a quelque mois le ministère de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté  où il occupait jusqu’à sa mort le poste de conseiller en communication du ministre Billy Kambale.

Le ministre de la Jeunesse n’a pas tardé de réagir. « Adieu mon ami Matthieu Kamango, tu resteras gravé dans nos cœurs. Pendant des moments de lutte acharnée, tu as été là dans les débats chauds de Télé 50. Homme de conviction, tu es irremplaçable dans ce que tu savais faire, le journalisme professionnel », a écrit Billy Kambale sur son Twitter.

Ancien journaliste de Télé 50 Kamango fait partie des agents qui ont été révoqués de ce média suite au mécontentement exprimé publiquement par rapport aux rémunérations mensuelles que leur devait Jean Marie Kassamba,  Directeur général du groupe de presse Télé 50. Matthieu a été même à la tête de ce mouvement de protestation.

Après Télé 50, Kamango va créer « Infos Congo », un journal diffusé notamment à la RTNC2/ développement avant de rejoindre son dernier poste au ministère de la Jeunesse

Des journalistes de Kinshasa n’ont pas arrêté depuis ce matin à exprimer leur amertume suite à cette tragique disparition.

Prisca Materanya

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :