La Mutuelle de santé des enseignants du public, Msp, objet de demandes des enseignants

La Mutuelle de santé des enseignants du public, Msp, objet de demandes des enseignants

Au sortir de l'assemblée générale des syndicats des enseignants et  aux dires de son porte-parole, M. Jean Bosco Puna,  ce  mercredi 19 septembre 2018

Comment prendre du paracétamol sans risque ?
L’OMS met en garde contre la résistance aux antibiotiques
La saison sèche arrive avec son cortège de malaises

Au sortir de l’assemblée générale des syndicats des enseignants et  aux dires de son porte-parole, M. Jean Bosco Puna,  ce  mercredi 19 septembre 2018, a déclaré aux médias que ses compères l’ont proposé aux commandes de la Mutuelle de santé des enseignants, Msp.

D’ores et déjà, M. Jean Bosco Puna, actuel secrétaire général du Synecat, Syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques, a déclaré que cette demande jouit de la compréhension du Ministère de l’Education nationale décidé à la soutenir. Le syndicaliste a demandé à l’équipe dirigeante actuelle de la Msp de démissionner de cette mutuelle. Il demande au Ministère du Travail et Prévoyance sociale de prendre acte de ce départ et d’installer la nouvelle équipe constituée essentiellement d’enseignants.

Jean Boco Puna syndicaliste Synecat

Jean Boco Puna syndicaliste Synecat

Dans ses revendications, M. Jean Bosco Puna avance comme principales griefs des enseignants, la prise en charge partielle des soins de santé des membres de ce corps de métier public, des soins dentaires par exemple ne sont pris en compte, le faible déploiement de la Msp à l’intérieur du pays, seul Mbandaka a ouvert une mutuelle jusqu’à présent. La dénonciation la plus virulente concerne l’affectation de l’argent reçu par la Msp. M. Puna a affirmé que les 70% de l’argent est consacré à la paie des agents de la Msp. Les enseignants, déplore-t-il, ne bénéficient que des 30% des fonds reçus pour leurs soins.

Des agents de la Msp ne sont pas inquiets de ce remue ménage

A défaut d’une réaction officielle des responsables face à ces demandes faites à vives voix des enseignants sur la gestion de leur mutuelle de santé, des agents de la Msp affichent une grande sérénité devant le remue ménage. Ils pensent, déclarent-ils en privé, que ceci n’aboutira pas à la décapitation de leur conseil d’administration. Ils ont signalé que depuis quelque temps le gouvernement accorde avec beaucoup de lenteur les subventions officielles.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :