La Monusco préoccupée sur les violences faites aux enfants

La Monusco préoccupée sur les violences faites aux enfants

Un procès pour l’enlèvement et le viol d’au moins 51 enfants se tient actuellement à Kavumu proche de Bukavu dans le cadre d’une audience foraine, a r

Global Money Week sensibilise les jeunes sur l’épargne de l’argent
Les droits de l’enfant malmenés dans le monde
Les agences de l’ONU lancent un appel d’urgence pour prévenir la famine dans le Kasaï

Un procès pour l’enlèvement et le viol d’au moins 51 enfants se tient actuellement à Kavumu proche de Bukavu dans le cadre d’une audience foraine, a révélé Florence Marchal, Porte-parole a.i:de la Monusco. L’institution onusienne est préoccupée face aux violences faites aux enfants en RDC.

Enfants congolais et Monusco

Enfants congolais et Monusco

Florence Marchal, Porte-parole a.i: a aussi signalé que la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU chargée des violences sexuelles commises en période de conflit, s’est exprimée sur ce procès.

Celle-ci, Pramila Patten a déclaré féliciter le Gouvernement de la RDC, et en particulier la Police spéciale pour la protection de la femme et de l’enfant de la province du Sud-Kivu, d’avoir franchi cette étape cruciale visant à garantir la responsabilité dans le viol de jeunes enfants, et notamment la justice militaire d’avoir engagé l’investigation de ces crimes.

Florence Marchal, Porte-parole a.i: a rappelé que 18 personnes, dont un député provincial, sont à la barre pour répondre de crimes contre l’humanité par viols, participation à un mouvement insurrectionnel, détention d’armes de guerre et meurtre. Le procès se poursuit en présence d’observateurs de la MONUSCO.

Alerte à l’arnaque à l’embauche dans la Monusco

Dans un autre registre, l’officiel onusien a lancé un appel à la vigilance en raison de nouvelles fausses annonces d’emploi et de promesses d’embauche à la MONUSCO. Il nous a été rapporté que deux escrocs contactent des personnes par téléphone en leur promettant du travail ici à la MONUSCO. Ils demandent à leurs victimes de verser 145,5 dollars américains via Airtel Money pour la constitution du dossier. Il s’agit bien évidemment d’une tentative d’arnaque. La MONUSCO et l’ensemble des Nations Unies pratiquent une politique de transparence en matière de recrutement et ne perçoivent aucun frais pour la constitution des dossiers.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :