La Monusco et Œuvres de Don Bosco, main dans la main, au secours des enfants de Tshikapa victimes de conflits

La Monusco et Œuvres de Don Bosco, main dans la main, au secours des enfants de Tshikapa victimes de conflits

A la conférence de presse bihebdomadaire de la Monusco, de ce mercredi 10 octobre 2018, Mme Florence Marchal, Porte-parole onusienne, marchalf@un.org,

M. Abdul Aziz révèle la partie invisible de l’action du BCNDH
Des agents de l’Etat plus auteurs de violations des droits de l’Homme que des groupes armés
La candidature de la RD Congo au Conseil des droits de l’homme de l’Onu, contestée par certaines Ong

A la conférence de presse bihebdomadaire de la Monusco, de ce mercredi 10 octobre 2018, Mme Florence Marchal, Porte-parole onusienne, marchalf@un.org, de cette, a déclaré que son institution mène  un  projet conjoint  avec l’ ONG « Œuvres de Don Bosco » à Tshikapa en faveur des enfants touchés par le conflit Kamuina Nsapu et, ce depuis le 2 octobre 2018.

 

Mme Florence Marchal a précisé que le projet est mené dans   un centre de formation professionnelle équipé et destiné à  pouvoir accueillir environ 500 enfants, dont 200 filles, à Tshikapa, chef lieu de  la province du Kasaï. Le centre va être un lieu  de réinsertion des jeunes séparés des milices et groupes armés.

Financé par la MONUSCO avec une contribution de la communauté locale, le projet va donner aux enfants touchés par les conflits armés ainsi qu’aux autres enfants vulnérables de la communauté, la possibilité de réaliser tout leur potentiel en mettant à leur disposition un espace de jeu sécurisé, un soutien psychosocial, une éducation à la paix et une formation professionnelle.

Formation aux droits de l’homme à Tshikapa en contexte électoral

Monusco Education DH Tshikapa

Monusco Education DH Tshikapa

Dans la même ville, a ajouté Mme Marchal, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a organisé un atelier de formation sur les notions de monitoring de violations et d’abus des droits de l’homme et leur rapidité d’action. L’atelier a eu  pour but de contribuer à l’augmentation du niveau de connaissances des participants sur les notions de monitoring, rapportage de violations des droits de l’homme en lien avec le contexte électoral. Selon le BCNUDH organisateur de cette formation à Tshikapa, « cet atelier s’inscrit dans une série d’activités prévues dans le cadre du projet de protection des droits de l’homme et des libertés publiques dans le contexte électoral en République démocratique du Congo qui est financé par le Département de développement international (DFID) et UK Aid et exécuté conjointement avec l’ONG internationale Avocats Sans Frontières. »

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :