La Monusco demeure active sur les questions sécuritaires dans l’Est et le Nord de la RDC

La Monusco demeure active sur les questions sécuritaires dans l’Est et le Nord de la RDC

Le Porte-parole militaire de la Monusco, le Commandant Nabil CHERKAOUI a déclaré ce mercredi 8 mai 2019 que les forces onusiennes demeurent actives en

5 nouveaux médicaments contre Ebola introduits en RDC par l’OMS
Report des élections à Béni, Butembo et Yumbi : « Il y a un agenda caché quelque part », estime l’abbé Nshole
Le gouvernement congolais prévoit trois mois des soins gratuits pour la population de Beni.

Le Porte-parole militaire de la Monusco, le Commandant Nabil CHERKAOUI a déclaré ce mercredi 8 mai 2019 que les forces onusiennes demeurent actives en RDC.

Forces onusiennes RDC 1

Forces onusiennes RDC 1

L’officier onusien a affirmé  » Durant les dernières semaines, les activités majeures de la Force de la MONUSCO ont été marquées par la poursuite des opérations dans les différentes provinces où les troupes onusiennes sont déployées afin de garantir la protection des civils à partir de détachements de réaction rapide ou du contrôle de certaines zones où les groupes armés restent actifs. Les troupes onusiennes sont au front dans les provinces de l’Ituri, du Haut Uele, du Nord Kivu; »

Sur le plan opérationnel, les principales informations sur la situation sécuritaire de ces dernières semaines dans les différentes provinces se présentent comme suit : Dans les provinces de l’Ituri et du Haut-Uele, la Force de la Monusco poursuit ses actions visant à ramener la stabilité et à promouvoir un environnement sécurisé pour la population locale. C’est dans ce contexte que le bataillon bangladais de déploiement rapide conduit depuis le 1ermars 2019 une opération baptisée « Ops Stability For Djugu (PH-6) » et a déployé deux bases opérationnelles temporaires respectivement à Roe (45 km nord-est de Bunia) et à Loda (72 km nord-est de Bunia). Durant cette opération, des patrouilles régulières sont conduites pour assurer la protection des civils et interagir avec les habitants.

En effet, le 6 mai 2019, la base opérationnelle temporaire Roe a assuré la sécurité des personnes réfugiées à proximité, fuyant les tirs dans le village de Waga (à 2 km au sud de cette base) et craignant une attaque imminente des assaillants Lendu. Une patrouille a été dépêchée à 20h50 pour protéger les civils de ce village.

Dans le territoire de Beni, la Force de la MONUSCO continue d’appuyer ses partenaires des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans leur lutte contre les éléments des Forces démocratiques alliées (ADF). Suite aux accrochages avec les FARDC le 1er mai 2019 au village Bavota (9 km au sud-ouest de Kamango) et le 4 avril 2019 à Mukoko (6 km au sud-est la base opérationnelle de Mayimoya), la Force de la MONUSCO a réagi rapidement en déployant des forces de réaction rapides pour porter assistance aux FARDC.

Extraction d’enfants soldats des groupes armés

La Force onusienne, en collaboration avec l’équipe de protection de l’enfance à Goma, a réussi à extraire du 26 avril au 3 mai 2019, à partir de la base opérationnelle temporaire Mpati (22 km nord-ouest de la base opérationnelle de Kitchanga), un total de 238 anciens enfants soldats embrigadés par des groupes armés. Ces enfants  ont reçu des soins médicaux, des kits de démobilisation et des certificats de démobilisation leur permettant d’intégrer la vie civile avec un risque considérablement réduit d’être de nouveau recrutés et d’être victimes de représailles de la part des groupes armés. « Cela fera une grande différence dans leurs vies », rassure l’officier onusien.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :