La Monusco demande la libération immédiate des militants de l’opposition arrêtés à Lubumbashi

La Monusco demande la libération immédiate des militants de l’opposition arrêtés à Lubumbashi

Dans un communiqué publié le lundi 23 octobre 2017, la Mission de l’Organisation des Nations Unies en RD Congo (MONUSCO) condamne l’arrestation des no

Echos de capitales provinciales des six anciennes provinces congolaises
Cinq jours d’échec d’éradication des emballages en plastique à Kinshasa et début prometteur à Lubumbashi.
L’Insécurité grandissante à Kinshasa et Lubumbashi inquiète

Dans un communiqué publié le lundi 23 octobre 2017, la Mission de l’Organisation des Nations Unies en RD Congo (MONUSCO) condamne l’arrestation des nombreux militants de l’Udps à Lubumbashi.

Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RD Congo, M. Maman Sidikou, demande leur libération immédiate et rappelle aux autorités congolaises leurs obligations de garantir les libertés publiques, ainsi que les droits civils et politiques à tous. « La Monusco, dit-il, est vivement préoccupée par les actes continus d’intimidations à l’encontre des membres de l’opposition ». Il cite deux incidents impliquant des hommes armés contre les résidences de M. Joseph Olengankoy et Alphonse Ntumba Luaba.

La Monusco, déclare-t-il,  déplore les restrictions des libertés de mouvement ; il évoque pour cela  le cas de Kyungu wa Kamwanza, président de l’UNAFEC, assigné à résidence depuis plusieurs mois.

Le représentant du Secrétaire générale des nations Unies exhorte  les autorités de la RD Congo à agir pour mettre en œuvre des mesures de décrispation politique et ouvrir l’espace démocratique.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :