La journaliste Solange Lusiku a été conduite à sa dernière demeure à Bukavu

La journaliste Solange Lusiku a été conduite à sa dernière demeure à Bukavu

L'éditrice du journal « Le Souverain libre » et vice- présidente de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Solange Lusiku a été conduite a sa

23ème anniversaire de la mort de Mgr Munzihirwa : L’archidiocèse de Bukavu a prié pour sa béatification
Eglise-Histoire : Octobre, mois de commémoration des martyrs à Bukavu
Les sœurs franciscaines de Bukavu ont construit et remis 19 maisons aux policiers sans abris

L’éditrice du journal « Le Souverain libre » et vice- présidente de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Solange Lusiku a été conduite a sa dernière demeure le mercredi 17 octobre 2018 dans le groupement de Mushinga, localité de Mudaka, territoire de Walungu au Sud- Kivu. Décédée le samedi 13 octobre au centre hospitalier Monkole, dans la commune de  Mont Ngafula à Kinshasa, des suites d’une courte maladie.

Dans les milieux de la presse, c’est un choc et une grande perte. La disparition de cette grande dame de la presse qui est l’une des rares femmes éditrices de journaux.

À la messe de suffrages dite à son hommage à la cathédrale de Bukavu et célébrée par  Mgr François Xavier Maroy, Solange a reçu les hommages dignes de sa vie, son courage et sa bravoure. Au cours de cette messe, les témoignages tombaient de partout…

Bashonga Patient, président de la société civile du Nord- Kivu, témoigne qu’il garde beaucoup de souvenirs de cette combattante, notamment lors des atrocités perpétrées à Beni. « Solange a été celle qui est venue vers moi pour me dire que Bukavu ne peut rester muet face aux tueries de Béni, et nous avons réfléchi ensemble et nous sommes rendu au Nord- Kivu pour donner nos idées en vue de mettre fin a ces actes que nous jugeons barbares », se rappelle-t-il.

Pour les associations des femmes, Solange était un modèle qui a inspiré plus d’une dans son combat pour la justice et la paix, le Sud- Kivu pleure une mère, une sœur, une amie, surtout une combattante.

Le président de l’Unpc/Bukavu, pour immortaliser celle qu’on a surnommée la « Dame de fer », a baptisé le studio de monitoring qui se trouve au sein de la radio Maendeleo,  le studio » Solange Lusiku ».

Partie de Kinshasa, la dépouille de Solange a été accueillie à Goma par les confrères de la presse qui lui ont rendu leurs derniers hommages à la maison de presse de Goma en présence du président de l’Unpc, Kasonga Tshilunde.

La dépouille de Lusiku était arrivée à Bukavu sous une petite  pluie et exposée à  sa résidence de Nguba, dans la commune d’Ibanda.

Journaliste depuis 1998 à Radio Maendeleo, puis Maria en 2004, Solange Lusiku  a été la première présentatrice du journal parlé avant de devenir directrice des programmes.  De 2000 à 2014 elle a assuré la présidence de l’Unpc/Sud-Kivu et jusqu’à ce jour vice-présidente  nationale de  la même  corporation.

Née le 20 avril 1972, Solange Lusiku a tiré sa révérence à l’âge de 46 ans, mariée et mère de 6 enfants. Elle a  œuvré aussi bien dans  la presse audiovisuelle que dans la presse écrite. Cette chevalière de la plume a reçu beaucoup de prix et mérites nationaux et internationaux. Récompensée par l’Université de Louvain en Belgique du prix Docteur Honoris causa en 2012, elle a reçu aussi  le prix Femme de courage de l’ambassade des Etats-Unis en République du Congo en 2013 et  plusieurs autres prix et trophées internationaux lui ont étés décernés pour son combat de la liberté de la presse et des droits de l’homme.

Pétronelle Lusamba

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :