La hausse de prix des denrées alimentaires dérange les commerçants

La hausse de prix des denrées alimentaires dérange les commerçants

La hausse de prix de denrées alimentaires est une réalité aujourd’hui dans la ville de Kinshasa et constitue un problème sérieux au niveau des famille

De l’engouement des employeurs et des travailleurs auprès de la Caisse nationale de la sécurité sociale
Une rumeur a poussé les vendeurs des marchés publics de Kinshasa à observer une grève
L’Inspection Générale des Finances, IGF, s’insurge contre la mesure suspendant les contrôles dans les entreprises

La hausse de prix de denrées alimentaires est une réalité aujourd’hui dans la ville de Kinshasa et constitue un problème sérieux au niveau des familles.

Au niveau du grand marché, les prix des denrées alimentaires ne sont pas stables. Pour les uns, cette situation est due au taux de change du Franc congolais par rapport aux devises étrangères et pour les autres c’est à cause du transport, particulièrement le demi-terrain appliqué par les transporteurs ces jours-ci.

Auparavant le prix d’un kilo de poissons Mpiodi était à 3000fc, et une botte de légumes Matembele se vendait à 300fc etc. Subitement il y a eu bouleversement du taux de change qui a causé du tort aux acheteurs des denrées alimentaires, d’ après les vendeurs des Malewa (restaurant populaire), car le Kilo des Mpiodi (chinchards) s’écoule aujourd’hui à 5000Fc et une botte de Matembele à 500Fc.

Mme Brigitte, une vendeuse de Malewa dans la commune de la Gombe à Kinshasa est inquiète car son commerce lui permet de faire étudier ses enfants tant à l’école primaire et secondaire qu’à l’université. Les bénéfices de ce commerce permettent de faire face aux difficultés qui surgissent dans la maison.

Elle implore le Ciel pour que la situation se stabilise et que le gouvernement puisse trouve une solution durable à ce problème.
Gladys Bundu stagiaire

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :