La gratuité de l’enseignement de base fait débat en RDC

La gratuité de l’enseignement de base fait débat en RDC

Depuis la gratuité de l’enseignement de base décrétée par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, la gratuité pose problème dans plusieurs écoles convent

L’hôpital Marie Biamba Mutombo possède à une séance de dépistage gratuite des cancers
Naufrage à Mai-Ndombe : Mgr  Donatien Bafuidinsoni appelle les uns et les autres à mettre fin à cette culture de mort gratuite
Archidiocèse de Bukavu : Mgr François-Xavier Maroy a échangé avec le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi

Depuis la gratuité de l’enseignement de base décrétée par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, la gratuité pose problème dans plusieurs écoles conventionnées catholiques. Certaines écoles dispensent normalement les enseignements,  d’autres menacent d’aller en grève et d’autres encore observent un mouvement de grève.

      Les élèves de l’école primaire

En effet, il y a des ces écoles qui ont cessé de dispenser les cours depuis lundi 11 novembre 2019, notamment le Lycée Motema Mpiko, Bosangani, College Boboto…

Le jeudi 14 novembre 2019, les élèves du lycée Motema Mpiko  ont déposé un mémorandum à l’Assemblée nationale, dans lequel elles exigent que leurs enseignants grévistes soient bien payés.

 « Son excellence Madame la Présidente de l’Assemblée nationale, nous vous prions de bien vouloir vous impliquer personnellement afin que nos enseignants puissent reprendre les cours car, depuis le lundi 11 novembre, nous n’avons pas eu cours. Nous n’avons pas droit à la salle de chimie, de physique, d’informatique ainsi qu’à la bibliothèque. Les élèves de l’internat ont dû retourner dans leurs familles respectives. Notre grande question est la suivante : la gratuité de l’enseignement concerne-t-elle aussi les humanités ? Existe-t-il un document légal qui certifie cela ? Notre préfet a été obligé de rétrocéder des frais scolaires perçus pour tous les niveaux d’études, humanités comme secondaire y compris », peut-on lire dans leur mémorandum.

C’est à la députée nationale, Christelle Vuanga, présidente de la commission des droits de l’homme que les filles de cette école ont remis ce document. Elle a promis à son tour de transmettre le document au bureau de l’Assemblée nationale afin qu’une solution soit trouvée de toute urgence.

Après la rétrocession des frais payés par les parents au début de l’année scolaire 2019-2020. «  Je suis surpris que l’école ait remboursé même les frais des élèves de classes de 3e, 4e, 5e et 6e des humanités alors que ces classes ne sont pas concernées par cette gratuité », se demande un parent d’une élève du Lycée Motema Mpiko.

Ces enseignants, pour leur part, disent attendre être fixés sur l’effectivité de la prise en charge par l’Etat avant de reprendre les cours.

Néanmoins dans d’autres écoles conventionnées catholiques, les enseignements se dispensent normalement depuis la rentrée scolaire en septembre comme le collège Frère Alingba.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :