La 4ème édition du festival Rumba Parade 2017 vise l’universalité de la rumba congolaise

La 4ème édition du festival Rumba Parade 2017 vise l’universalité de la rumba congolaise

La ville de Kinshasa va vibrer au rythme de la 4ème édition du festival « Rumba Parade » du jeudi 14 au vendredi 16 décembre 2017 au centre Wallon

Les membres de la FEC délibèrent en faveur des intérêts de l’ensemble du tissu économique
« La CENCO exhorte vivement les autorités congolaises à revenir sur leur décision en laissant le compatriote Moise Katumbi rentrer au pays »
UNESCO : « prévenir l’extrémisme violent par l’éducation, la liberté d’expression et l’éducation aux médias »
rumba congolaise

Les membres du comité d’organisation face à la presse

La ville de Kinshasa va vibrer au rythme de la 4ème édition du festival « Rumba Parade » du jeudi 14 au vendredi 16 décembre 2017 au centre Wallonie-Bruxelles et Village Plaza (16ème rue Limete). Cette information a été livrée le mercredi 6 décembre 2016 par le professeur André Yoka, membre du comité d’organisation de la 4ème édition de ce festival, au cours d’une conférence de presse organisée au siège de la Délégation Wallonie Bruxelles de Kinshasa.

Ce festival créé en 2013 sous l’égide du professeur André Yoka, avec comme objectif d’inscrire la rumba congolaise sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco afin d’en assurer sa pérennisation à travers le monde. Pour le professeur, « ce festival a été mis en place dans le souci de sauvegarder le plus longtemps que possible la rumba, qui est  notre façon de vivre, notre vivre quotidien et, enfin, la rumba est une vie qui continue ». C’est pour cela que le thème de cette édition s’intitule « l’universalité de la rumba congolaise et son influence dans le monde »

Deux moments forts ont toujours accompagné ce festival et la 4ème édition n’échappera pas à cette règle d’or. D’abord, la partie événementielle ou festive avec l’organisation des concerts et bien d’autres activités à caractère festif. Ensuite, la partie scientifique où les professeurs de l’Institut National des Arts (INA), animent des colloques de réflexion sur la rumba congolaise et ses acquis scientifiques.

Il faut signaler cependant que la 4ème édition de ce festival apporte deux innovations de taille. D’une part, la diversification des sites, le festival se tiendra sur deux sites contrairement aux précédentes éditions. Le centre Wallonie Bruxelles, le traditionnel site, et le Village Plaza, retenu pour cette 4ème édition pour approcher de plus en plus la population afin que celle-ci puisse s’approprier l’idée dudit festival qui est celui d’inscrire la rumba congolaise dans la liste du patrimoine mondial. D’autre part, le choix des nouveaux artistes de la rumba congolaise notamment Jean Goubald et Ferre Gola, deux artistes Kinois n’ayant jamais pris part à ce festival. Le tout dans le souci de palier à la grande critique de monotonie que formulent les observateurs.

En dehors des artistes congolais, il y aura la participation des artistes de deux pays africains qui contribuent à la conservation de la rumba en l’occurrence de l’Angola avec le groupe MM Yetu et la République du Congo, représentée par le groupe ZAO.

Partenaires traditionnels et nouveaux

En dehors de ses partenaires traditionnels, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et la Wallonie-Bruxelles International en RDC, le festival a enregistré un partenariat important de la délégation de l’Union Européenne représentée par l’EUNIC RDC. Une organisation englobant toutes les chancelleries diplomatiques de l’Union Européennes en RDC, œuvrant pour la promotion de la culture. A l’issue de ce festival, EUNIC RDC, produira un CD avec les différents artistes qui prendront part à cet événement et attend organiser dans les mois à venir des ateliers sur le renforcement des capacités des artistes congolais.

Junior Kitambala (stagiaire)

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :