La 2ème phase de la campagne d’éducation des parents et enfants au bon usage des médias sociaux pour la cohésion de la famille a été lancée

La 2ème phase de la campagne d’éducation des parents et enfants au bon usage des médias sociaux pour la cohésion de la famille a été lancée

La Société Missionnaire de Saint Paul a lancé la deuxième phase de son projet pilote intitulé : « Campagne d’éducation des parents et enfants au b

Les installations d’une station de radio locale vandalisées par des éléments de l’armée nationale au Nord Kivu
Une campagne d’intoxication menée contre la CENCO
Professeur Isidore Ndaywel : « Le combat du CLC pour la libération de notre pays ne s’arrêterait pas à un échec »
Photo de famille après le lancement de la deuxième phase de la campagne d'éducation aux réseaux sociaux au sein de la famille

Photo de famille après le lancement de la deuxième phase de la campagne d’éducation aux réseaux sociaux au sein de la famille

La Société Missionnaire de Saint Paul a lancé la deuxième phase de son projet pilote intitulé : « Campagne d’éducation des parents et enfants au bon usage des médias sociaux pour la cohésion familiale ». C’est au cours d’une cérémonie solennelle organisée le samedi 22 septembre 2018 dans la salle conférence du Centre Médiaspaul à Kinshasa/Limete en présence des élèves, professeurs et d’autres jeunes venus prendre part à ces assises.

Il sied de signaler que la première phase de ce projet pilote a été exécuté pendant 6 mois, soit de janvier à juin 2018. Implanté dans le doyenné Saint Pierre dans l’archidiocèse de Kinshasa, la première phase de ce projet pilote a « consisté à la formation de 150 agents multiplicateurs au bon usage des médias sociaux afin d’en restituer ces bonnes pratiques aux membres de leurs communautés respectives de base, dont 50 élèves de 5 écoles de Kinshasa ont été formés », a fait savoir Innocent Mungilini initiateur et coordonnateur du projet.

Michel Phillipart, mandataire Kindermissionswerk AACHEN

Michel Phillipart, mandataire de Kindermissionswerk AACHEN

Par ailleurs, cette deuxième phase triennale, avec l’appui financier de l’enfance missionnaire d’Allemagne « Kindermissionswerk AACHEN » a pour objectif : « de contribuer à la promotion du bon usage des réseaux sociaux pour permettre au socle familial kinois et congolais de garder toujours son rôle du premier éducateur dans un monde en perpétuel changement techno-sociologique », a pour sa part déclaré Michel Philippart, consultant au Conseil Catholique des médias (CAMECO) et mandataire de  cette structure allemande pour la circonstance.

En ce qui concerne les attentes du bailleur, Philippart a précisé avant tout que l’enfance missionnaire n’est pas une structure bureaucrate qui a de fonds et décide de sa distribution, bien au contraire, elle a le « souci majeur, hormis les barrières linguistiques, de créer de cadres d’échange d’expérience et de culture avec des jeunes élèves congolais en vue de trouver ensemble des réponses adéquates aux problèmes que soulèvent aujourd’hui, les réseaux sociaux au sein de la famille dont le manque du dialogue », a-t-il renchéri.

Une attitude de l'assistance

Une attitude de l’assistance

Quelques bénéficiaires (agents multiplicateurs) n’ont pas caché leur satisfaction à l’issue de la formation. Gaus Thibaka, élève en 6ème année au collège Saint Joseph Elikya qui voit en cette initiative « une contribution solide à l’utilisation abusive des réseaux sociaux  dans le milieu juvénile congolais ».

Plusieurs activités phares seront projetés à l’instar de la conception clip vidéo, sketchs, modules de formation, animation et diffusion des émissions radiophoniques, animation des clubs des agents multiplicateurs (CLAM) au sein des écoles et paroisses mais aussi des conférences-débats afin d’atteindre un nombre important de la population congolaise.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :