Kinshasa: L’Administrateur gestionnaire de l’hôpital Vijana abattu par un policier à Lingwala

Kinshasa: L’Administrateur gestionnaire de l’hôpital Vijana abattu par un policier à Lingwala

Un policier a tué bar balle l’administrateur gestionnaire de l'hôpital Vijana dans la commune de Lingwala le mercredi 30 octobre 2019 vers 11h30, dans

Un motocycliste se suicide à Matete
RDC : Les employés des Indopakistanais et Chinois continuent leur mouvement de grève
Des jeunes sont conviés à l’élaboration du Budget participatif à Kintambo

Un policier a tué bar balle l’administrateur gestionnaire de l’hôpital Vijana dans la commune de Lingwala le mercredi 30 octobre 2019 vers 11h30, dans l’enceinte de l’hôpital.

Des témoins, ce policier serait  commis à la garde de Dolly Makambo, Ministre Provincial de l’intérieur à Kinshasa. Ils racontent que des policiers sont venus en intervention de l’affaire pour une affaire de spoliation de la parcelle abritant ce centre hospitalier.

Ce drame est arrivé autour de 11h lorsque le ministre provincial Dolly Makambo a débarqué dans l’enceinte du centre de santé de référence Vijana avec son escorte laissant des policiers sur le lieu pour surveiller les matériaux de construction. « Ces policiers ont commencé à menacer les agents de ce centre hospitalier ainsi que leur responsable. Ne se laissant pas  faire, l’AG a échangé des paroles avec les policiers en clamant que cette parcelle était à l’État… A ces mots, ces policiers furieux, l’ont brutalisé et jeté dans leur jeep. C’est alors que l’un des policiers a tiré à bout portant sur le responsable de l’hôpital qui est mort sur place de suite de cette blessure.

La dépouille a été immédiatement conduite à la morgue par d’autres éléments de la Police nationale congolaise dépêchés sur le lieu du crime par le Commissaire principal de la Police nationale de la ville province de Kinshasa.Ce dernier promet de mener des enquêtes pour faire la lumière sur ce dossier afin que le coupable réponde de ses actes.

Trois morts en 3 jours à Kinshasa, c’est trop.

La population kinoise est en colère après cette énième tragédie qui est venue alourdir les bavures des policiers à Kinshasa. Elles ont commencé le lundi 28 octobre avec le meurtre d’un moto-taximan sur l’avenue Kianza, dans la commune de Ngaba, suivi d’un autre moto-taximan mardi 29 du mois courant cette fois-ci sur l’avenue Kasa-Vubu, dans la commune de Kinshasa.

La mort de ces citoyens congolais  pose la problématique de la confiance des agents de l’ordre qui devraient veiller à la sécurité de la population. Les congolais ont besoin hommes courageux pour en finir avec les inciviques milices à l’Est du pays, non de ceux qui créent la méfiance quant à leur sécurité. La gâchette est devenue trop facile.

 Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :