Kinshasa : La Licoco invite Felix Tshisekedi à ordonner l’interpellation du Gouverneur Kimbuta

Kinshasa : La Licoco invite Felix Tshisekedi à ordonner l’interpellation du Gouverneur Kimbuta

Dans un communiqué rendu public le 14 mai 2019, concernant l’interpellation du ministre provincial des finances, Guy Matondo, la Ligue congolaise de l

La grande route Nzolana en construction dans la commune de Ngaliema
Kinshasa : la remise et reprise entre André Kibuta et Gentiny Ngobila aura lieu le mardi 07 mai 2019
André Kimbuta n’est pas mort, mais il signe de contrats pour rendre Kinshasa propre

Dans un communiqué rendu public le 14 mai 2019, concernant l’interpellation du ministre provincial des finances, Guy Matondo, la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco) recommande au Président de la république d’ordonner l’interpellation du gouverneur Kimbuta pour qu’il réponde des sa gestion passé à la ville province de Kinshasa.

La Licoco dit suivre de près l’action initiée à l’Assemblée provinciale de Kinshasa contre le ministre des Finances, Guy Matondo, du gouvernement Kimbuta, sur les allégations de mauvaise gouvernance du gouvernement provincial de la Ville de Kinshasa, dirigé par l’ancien gouverneur, Mr Kimbuta.

Pour cette ONG anti corruption, l’action de l’Assemblée provinciale de la Ville de Kinshasa cherche à mettre en lumière la façon dont le gouverneur Kimbuta a géré Kinshasa durant les 12 dernières années en tant que le numéro un de la Ville.

S’agissant des accusations contre le ministre provincial Guy Matondo pour avoir contracté auprès des banques au nom de la ville de Kinshasa et avoir accumulé les arriérés des fonctionnaires de la province, la Licoco  a mentionné dans son communiqué ; « cette interpellation rencontre la volonté des Kinois qui ne veulent plus du laxisme et de complaisance à l’Assemblée Provinciale de Kinshasa ».

Des têtes doivent tomber

Pour  la Licoco, Guy Matondo ne sera pas le seul à tomber, le  Gouverneur sortant de la ville de Kinshasa André Kimbuta devrait être  interpellé à son tour afin de rendre compte de sa gestion de la capitale pendant 12 ans. « En partant, le gouverneur Kimbuta a laissé une ville insalubre, des routes non réhabilitées, des fonctionnaires de la ville non payés et non motivés, des taxes et impôts détournés et une dette fictive de près de 18 millions de dollars que les contribuables kinois doivent rembourser », souligne la LICOCO dans son communiqué

C’est à ce titre que la Licoco recommande au président de la République d’appuyer l’initiative courageuse des députés provinciaux de Kinshasa et d’ordonner l’interpellation du gouverneur Kimbuta pour qu’il réponde de sa gestion passée à la province-ville de Kinshasa.

Dans son communiqué, cette ONG de lutte contre la corruption faisant mention des dires d’un agent de la DGRK,  indique : « L es anciens députés provinciaux percevaient régulièrement des pots de vin auprès du gouverneur pour l’achat de leur silence, car il n’est pas normal durant le mandat du gouverneur sortant, en aucun moment il n’a été interpellé à l’assemblée en dépit des allégations de corruption, des détournements des deniers publics en charge de l’exécutif provincial et rapporté par la presse locale ».

Ainsi, la LICOCO salue le courage de l’initiateur de  l’action d’interpellation et lui apporte son soutien. Toutefois, elle fustige vigoureusement les menaces des morts dont est victime le député Didier Tenge te Litho, auteur de l’action d’interpellation, ainsi que certains membres du Bureau de l’Assemblée provinciale. Indignée, la Licoco indique qu’il est inadmissible dans un Etat de droit qu’un élu du peuple qui exerce son travail de contrôle parlementaire soit intimidé par des inciviques pour y renoncer.

Recommandations

Ayant analysé cette situation, la Licoco saisie cette opportunité et a de formulé des recommandations au bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa, au Procureur Général près la Cour de cassation, au Président de la république ainsi qu’aux organisations de la Société Civile et au peuple congolais

Au bureau de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa  « de transférer directement l’affaire en justice pour des poursuites judiciaires ; de solliciter auprès du Procureur général de la République près de Cour de cassation la saisine de tous les comptes fictifs de la province de Kinshasa et ceux du ministre et provincial de finances ; de mettre en place une commission d’enquête parlementaire pour auditer les régies financières et tous les services générateurs de recettes de la ville de Kinshasa ; d’encourager les élus provinciaux d’initiés des questions orales à l’égard de tous les membres de l’exécutif sans tenir compte de leur couleur politique pour rompre avec les antivaleurs de la législature passée. »

Au procureur général près la Cour de cassation la Licoco recommande « d’arrêter directement et en urgence le ministre provincial des finances pour qu’il n’empiète aux investigations parlementaires en cours ; d’ordonner la saisie de tous ses biens et mettre sous séquestre ses comptes bancaires ; d’appliquer la même rigueur de la loi à toute personne qui serait impliquée dans cette affaire. »

Au président de la République, « d’appuyer l’initiative courageuse des députés provinciaux de Kinshasa qui s’inscrit dans sa démarche de combattre la corruption afin de garantir la bonne gouvernance dans la gestion de la chose publique ;  d’ordonner l’interpellation du gouverneur Kimbuta pour qu’il réponde de sa gestion passée à la ville province de Kinshasa »

Aux organisations de la société civile et au peuple congolais,  « de soutenir la session de l’Assemblée provinciale de Kinshasa et demander que les mêmes actions soient menées dans d’autres provinces de la République pour que les anciens gouverneurs rendent compte de leur gestion au peuple congolais ».

Faut-il signaler que l’Assemblée provinciale de Kinshasa a déjà adopté une résolution sur la mise en place d’une commission de contrôle de la gestion de la ville. Le numéro un de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Raoul Tandem Elenge sera entendu lundi 20 mai prochain à une question orale avec débat sur des accusations de coulage des recettes au niveau de cette régie financière.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :