Kiamwangana Verckys : « Mon bilan m’a réélu démocratiquement PCA de la Socoda Coop-CA»

Kiamwangana Verckys : « Mon bilan m’a réélu démocratiquement PCA de la Socoda Coop-CA»

A l’issue de l’Assemblée générale ordinaire tenue à Mbuela Lodge à Kisantu au Kongo Central, Kiamwangana Mateta Verckys a été réélu Président du Conse

Ancy et Verckys Kiamuangana sur scène ce vendredi au Palm Beach
Le chanteur Jacques Higelin est mort ce matin à Paris
Groupe Salongo : La comédienne Mindondo est décédée à Kinshasa

A l’issue de l’Assemblée générale ordinaire tenue à Mbuela Lodge à Kisantu au Kongo Central, Kiamwangana Mateta Verckys a été réélu Président du Conseil d’Administration de la Socoda Coop-CA. Nous sommes allés le rencontrer pour avoir le cœur net sur ce nouveau mandat, alors que quelques mois avant son réélection, il était traduit en justice par MaïKa Munan soutenu par une petite fraction d’artistes, procès auquel il était reconnu non coupable par manque d’éléments de preuve. Très ouvert, le PCA de cette coopérative a délié sa langue. Suivez !

Agence DIA : Kiamwangana Mateta Verckys réélu pour un nouveau mandat à la tête du Conseil d’Administration de la Socoda Coop-CA, devant combien des candidats ?

Kiamwangana Mateta Verckys prononçant son discours

Kiamwangana Mateta Verckys : D’abord, je vous dis que je suis réélu démocratiquement pour un second mandat de trois ans. Ensuite, vous devez savoir que, selon les textes qui régissent la Socoda, on commence par le primaire au sein de chaque corporation et les élus sont présentés devant l’Assemblée en plénière pour être confirmés par les 59 sociétaires régulièrement inscrits sur la liste de la Socoda Coop-CA. Enfin, ces derniers seront élus par consensus, après débats, par l’Assemblée générale. Et, cela se fait pour chaque catégorie professionnelle en tenant compte du quota prévu par les statuts en son article 43, qui se présente comme suit : 4 délégués pour les auteurs et compositeurs de musique, 2 pour les éditeurs, 2 pour l’audiovisuel, 2 pour les arts plastiques, 1 pour l’art dramatique et 1 pour les lettres.

Les 59 sociétaires étaient-ils présents ?

Lorsqu’on parle de la loi, on voit les textes et pour la Socoda, le quorum légal est la moitié des coopérateurs. Nous étions à 37, c’est plus que la moitié de 59. Donc, le quorum était largement atteint et le bureau des assises a décidé de procéder aux élections des membres du Conseil d’Administration et du Conseil de surveillance.

Accusé de détournement de fonds à quelques mois des élections, Kiamwangana est réélu. Avez-vous changé des électeurs parmi les sociétaires pour qu’ils vous élisent ou c’est le bilan qui était positif ?

Dans une entreprise comme la Socoda qui est une coopérative où des soupçons sont permanents, on ne peut être réélu que si votre bilan a rencontré les préoccupations de tout le monde. J’ai doté la Socoda d’un nouvel immeuble de location coûtant moins cher que celui que j’ai trouvé, tout en réglant tant soit peu la situation des agents. Pendant mes trois ans à sa tête, la Socoda Coop-CA a acquis un bus et motos pour le transport de son personnel ; un terrain sur le site Tembe na Tembe à côté du Palais du Peuple où sera construit son siège afin de casser avec la location ; j’ai contribué à faire avancer le dossier de la rémunération pour copie privée qui sera bientôt finalisé.
L’actuelle Assemblée générale ordinaire que je viens d’organiser à temps, avec deux élections couplées selon les textes, alors que mes prédécesseurs acceptaient difficilement de le faire, entre dans le cadre de mon bilan. Pendant les trois ans, j’ai relevé les difficultés liées à la réticence des opérateurs économiques à payer les droits d’auteur et celles liées aux tarifs des redevances devenues dérisoires. Et, toutefois, j’ai sollicité la solidarité de tous les coopérateurs.

Assemblée générale Socoda

Il semble que parmi les absents, certains n’étaient pas informés, d’autres n’avaient pas le moyen pour se rendre à Kisantu où s’est tenue l’Assemblée ?

La date de la tenue de l’Assemblée était connue de tous, les invitations ont été remises à tout le monde plus d’une semaine avant et le bus a été mis à la disposition de tous les membres convoqués aux assises. Dire qu’ils n’étaient pas informés ou ils manquaient le moyen de transport pour atteindre Kisantu n’est qu’une échappatoire. Moi-même j’étais en Europe pour des soins médicaux, conscient de la date fixée, j’ai pu interrompre mon séjour pour rentrer à la veille des assises.

Ce n’était pas un refus de leur part parce que vous avez tenu l’organisation ?

En tant que PCA, les textes me donnent le droit d’y organiser. Il y a un petit groupe des gens qui voulaient boycotter la tenue de l’Assemblée. Pour certains, il a fallu renvoyer à une date ultérieure, sans raison valable. Tenant compte du respect des textes, la Socoda a officiellement saisi le ministre de tutelle qui, à son tour, n’a pas hésité à déléguer ses représentants qui ont d’ailleurs présidé le bureau des assises pour besoin de neutralité.

Qui sont-ils ces représentants du ministre ?

Ils sont conseillers au cabinet du Ministre de la Culture et des Arts. Mr Ngongo Bisanga Michel, conseiller chargé des Arts et Mr Nganzi Ndoni Théodore conseiller juridique. Le premier étant président du bureau, le second était le secrétaire. Ils ont été complétés par deux cadres de la Socoda Coop-CA qui sont Aimé Bassay, premier scrutateur, et Bonyioma Akondjaka Jean-Pierre, deuxième scrutateur.

Ci-haut, vous avez parlé des élections couplées, c’est quoi au juste ?

Oui, il y avait deux élections : celle des membres du Conseil d’Administration et celle des membres du Conseil de Surveillance.

Qui sont élus membres du Conseil d’Administration et membres du conseil de Surveillance ?

Nyoka Longo, vice-PCA de la Socoda

Pour le Conseil d’Administration, il y a Kiamwangana Mateta Verckys (Président), Nyoka Longo M’Vula Jean-Roger (Vice-président), Lema Kusa Lucien et Liyolo Limbe Alfred (Membres/Arts Plastiques), Ndungi Mambimbi et Mbaki Mazakala (Membres/Audiovisuel), Sukari Lubakwa Elombe Faustin (Membre/Arts dramatiques), Lubasu Philippe et Mutombo Ben Nyamabo (Membres/Editeurs), Balenza di Balenza Paul et Bariko Adricha (Membres/Musique) et Bachi Yekula (membre/Lettres).
Pour le Conseil de surveillance et conformément à l’article 70 des statuts, au lieu de 13 membres comme auparavant, ils sont réduits à 5 dont les élus sont : Longa Fo Eye Oto (Président), Kwedy Mayimputu, Tshiapota Kapinga, Dilu Dilumona et Mbaki Socrate (Membres). Voilà au moins la composition des membres élus des deux Conseils et au cas d’une erreur, qu’ils m’en excusent.

Quelles sont les difficultés rencontrées pendant les trois ans du premier mandat ?

Si vous lisez le rapport du Conseil de surveillance, vous allez vous rendre compte d’énormes difficultés qui nous ont empêché d’atteindre certains objectifs. Le déficit des moyens de fonctionnement, c’est pourquoi, je recours souvent à mes propres moyens ; l’incapacité des exploitants des œuvres de l’esprit à transmettre à la Socoda les relevés des programmes d’exécution d’œuvres ; le mauvaises pratiques de certains agents de la Socoda dénommés « MabokoBank » qui perçoivent illégalement des redevances sans le verser à la société ; le conflit de leadership entre certains coopérateurs, pour ne citer que celles-là.

« MabokoBank », c’est quoi exactement ?

C’est un service instauré au sein de la Socoda Coop-CA qui s’occupe de la perception manuelle des redevances auprès des usagers à travers la ville. Les agents commis à ce service sont sur le terrain pour percevoir auprès des consommateurs des œuvres de l’esprit et verser les recettes à la caisse de la société. Pour nous, c’est une banque liée à la perception manuelle, c’est pourquoi nous l’avons baptisée « MabokoBank ».

Quel est le programme du nouveau PCA de la Socoda pour ses trois ans prochains ?

A l’instar d’autres sociétés des droits d’auteur, on doit informatiser les services de la Socoda Coop-Ca afin de donner aux sociétaires le droit à l’information, y compris ceux des provinces; promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion collective ; création d’un cadre d’information entre le Conseil d’Administration, le Conseil de Surveillance et la direction générale ; solliciter la mise en œuvre de la redevance sur la copie privée, des accords de réciprocité et le paiement des redevances par les radiodiffuseurs ; demander au Gouvernement d’assister la Socoda Coop-CA pour le recouvrement forcé de ses créances auprès des usagers, notamment les radiodiffuseurs ; l’organisation de l’Assemblée générale ordinaire une fois l’an et le respect des textes juridiques. Et surtout, la mise en valeur du terrain acquis par la construction de l’immeuble pouvant abriter le siège de la société.

Il semble que le document de la parcelle porte le nom Kiamwangana Mateta ?

(Rire) Ceux qui peuvent dire ça ne sont que ceux qui ne me connaissent pas bien. J’ai pesé de tout mon poids pour obtenir le terrain ainsi que pour obtenir les documents conformes, portant le nom de la Socoda Coop-CA, auprès du Ministre des Affaires Foncières. Le chien aboie, la caravane passe… bien qu’à pas de tortue, la Socoda est en train d’avancer positivement.

Un mot pour conclure ?

Pour les artistes qui hésitent encore, les portes de la Socoda restent ouvertes pour eux, ils doivent passer dans nos bureaux pour s’affilier afin de devenir membres sociétaires.

Propos recueillis par Gel Boumbe

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :