Kermesse au Rond-point Huilerie Nyangwe transformé en urinoir public

Kermesse au Rond-point Huilerie Nyangwe  transformé en  urinoir public

Freddy Kabongo, un détenteur de taxi-moto  fréquentant régulièrement ce carrefour, a déclaré  ce Jeudi 12 juillet 2018 ne plus reconnaître  cet endroi

Kinshasa: les transporteurs attendent des autorités la prise en compte de leurs revendications
La Nonciature apporte son soutien au Comité laïc de coordination
Le Comité Laïc de Coordination honore la mémoire des victimes du 31 décembre 2017 par une messe ce vendredi

Freddy Kabongo, un détenteur de taxi-moto  fréquentant régulièrement ce carrefour, a déclaré  ce Jeudi 12 juillet 2018 ne plus reconnaître  cet endroit tant les odeurs nauséabondes agressent les passants.

Kabongo a expliqué que les odeurs émanent des ‘urinoirs improvisés’ le long des planches des contreplaqués   délimitant la Kermesse. Il a fait remarquer que le Ministère de la Santé mène  des campagnes de sensibilisation dans la lutte contre le la saleté en général et le paludisme en particulier mais ce département ignore que ce sont ses collègues qui sont auteurs du développement de ces  fléaux.  Ils ne tiennent pas compte du bien être de la population, ils semblent œuvrer  pour leurs avantages.

Mauvais emplacement et étroitesse des lieux

Kabongo a affirmé que  normalement l’endroit est  considéré comme un  arrêt de bus pour  les usagers des transports en commun. Les gens habitant les environs utilisent aussi cet arrêt. Le motard visiblement énervé  trouve que c’ est déraisonnable de placer une kermesse au centre d’un rond-point. Cet emplacement expose les fans des lieux de festivité en plein air  à  un   danger permanent. Des  cas d’accident peuvent facilement survenir d’autant plus  le carrefour est presque toujours plein  des taxis, des motos et autres véhicules. Il ne comprend pas comment   malgré tous ça les autorités  transforment  un arrêt de bus en un lieu de loisir. Il déplore que les autorités communales aient  installé une kermesse  ne répondant pas aux normes entre autres pour un espace vraiment réduit.

Des sanitaires insuffisants et besoin d’urinoir mobile

Urinoir mobile

Urinoir mobile

Deborah,    propriétaire d’un stand au sein de la kermesse  s’est  plainte devant la presse.  » Je suis, a-t-elle déclaré,  parmi les premiers venus.   Au début on avait un  grande espace destiné  aux sanitaires.  Comme ça ne suffisait pas, les organisateurs  ont préféré   abattre ces installations  pour rajouter un stand et  nous ramener une toilette portative sans pourtant se rendre compte du nombre élevé  des stands et de l’augmentation des clients que nous recevons chaque jour. Depuis  nos clients préfèrent aller faire  leur besoin  dehors que de faire  la queue ».

Alain un client attablé au stand est intervenu pour vanter  une belle ambiance, de la bière  bien fraîche, une bonne  musique.   » Mais, déplore-t-il,   le problème de toilette   fait un peu défaut sinon tout se passe bien ».

Sarah Sapu stagiaire Ifad

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :