Kenya : Surprise à Naïrobi, Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga se réconcilient

Kenya : Surprise à Naïrobi, Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga se réconcilient

Surprise générale à Naïrobi, le président Kenyan Uhuru Kenyatta et son opposant Raïla Odinga ont enterré la hache de guerre ce vendredi 9 mars matin,

Elections des gouverneurs à deux tours : entre liesse et récriminations
RDC, un danger pour l’Afrique centrale
Des inconnus candidats à la présidentielle pour quel objectif ?

Surprise générale à Naïrobi, le président Kenyan Uhuru Kenyatta et son opposant Raïla Odinga ont enterré la hache de guerre ce vendredi 9 mars matin, a annoncé RFI. Un évènement spectaculaire, Raïla qui ne reconnaît pas la réélection de Kenyatta et qu’il s’est autoproclamé président du peuple a décidé de fumer le calumet de la paix avec son adversaire politique.

Une rencontre historique après les tentatives de dialogue entre les deux hommes, qui avaient jusqu’à présent échoué et dont les États-Unis sont depuis des semaines en première ligne, les deux hommes ont annoncé la fin de leurs divisions. Ce rapprochement surprise est scellé juste avant l’arrivée du secrétaire d’État américain Rex Tillerson dans leur pays.

Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga se serrant la main, le 9 mars 2018, à Nairobi, au Kenya.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Les deux hommes ont voulu montrer à tous la preuve de leur réconciliation par une poignée de main chaleureuse, une accolade et de grands sourires. Durant la rencontre, les deux n’ont pas prononcé le mot président, ils se sont appelés « mon frère ». Au moins, ils se réconcilient en public devant les caméras à Naïrobi, pour l’intérêt supérieur de la nation. Odinga reconnait qu’il est temps de confronter leurs différences car, des divergences ont trop enracinées au sein de la population Kenyane et elles gangrènent la dernière génération de Kenyans.

«  Mon frère et moi nous nous sommes réunis aujourd’hui, pour dire que ces dissensions s’arrêtent ici. Nous refusons de laisser notre diversité tuer notre pays. Nous refusons d’être les leaders par lesquels la nation kényane échouera », a déclaré Raïla Odinga.

Quant au chef de l’Etat, Uhuru Kenyatta qui entame son dernier mandat, il n’a pas hésité à pointer les divisions ethniques comme en partie responsables. Il a enfin annoncé un plan pour unifier le peuple et discuter des divisions du pays, sans pour autant donner de détails, avant de rappeler que les élections vont et viennent, mais que l’intérêt général doit primer.

« Ce pays est plus important que tout individu. Et pour que le Kenya s’unisse, les leaders doivent s’unir. Ils doivent être capables de parler de leurs différences, de ce qui mine notre nation, de ce qui cause nos divisions ethniques », a dit Uhuru Kenyatta.

 Gel Boumbe

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :