Kabila veut quatre noms pour la candidature commune du FCC, mais en poche il a son candidat

Kabila veut quatre noms pour la candidature commune du FCC, mais en poche il a son candidat

Alors qu’il a déjà le nom, en poche, de celui qui va le succéder, Joseph Kabila donne un exercice à ses alliés du Front commun pour le Congo (FCC) de

Abbé Nshole : « La où la population souffre, l’Église ne doit pas être neutre »
Processus électoral, repérage des Bureaux de vote en marche
Nangaa à la presse sud-coréenne : « En RDC, les élections s’organiseront avec l’usage de la machine à voter produite en Corée du Sud »

Alors qu’il a déjà le nom, en poche, de celui qui va le succéder, Joseph Kabila donne un exercice à ses alliés du Front commun pour le Congo (FCC) de lui proposer quatre noms des candidats à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain.  Cela relève de son pouvoir discrétionnaire. Un travail qui semble être difficile pour les partis politiques de la majorité présidentielle et d’autres regroupements politiques du FCC, quand on sait que personne ne se permettra à soulever son petit doigt pour se prononcer. Ce lundi à Kingakati, l’heure de la vérité va-t-elle sonner pour l’entourage de Kabila ? Espérons !

Majorité présidentielle et membres du FCC

A en croire certains membres du PPRD, leur parti qui a encore besoin de gérer le pays ne pourra pas  céder la candidature commune du FCC à un autre parti membre de ladite plateforme électorale. « Je ne pense pas que le parti au pouvoir peut accepter de donner l’impérium à un autre parti qui se joint à nous pour qu’on achemine ensemble afin de gagner les élections à tous les niveaux. Ce que le PPRD peut faire, c’est de partager de postes des responsabilités. Les uns se verront attribuer de ministères, les autres d’entreprises publiques, d’autres encore la diplomatie, l’Assemblée nationale, le sénat, etc… Mais pas la présidence de la République, moins encore la primature », nous a confié un cadre du parti au pouvoir qui a requis l’anonymat.

Membres de l’opposition signataires de la charte du FCC

Selon un membre de ceux qui sont allés allonger la liste de la majorité présidentielle, en tournant le dos à l’opposition, personne n’ignore le jeu et ils vont s’accrocher mais avec prudence. « Nous savons ce qui se passe au sein du FCC, étant déjà membre, nous allons nous battre bec et ongle pour se maintenir car, c’est le choix que nous avons porté et nous devons l’assumer tant bien que mal. Mais nous sommes appelés à la prudence car, nous savons comment la politique de notre pays fonctionne. On peut dire « oui » le matin, « non » le soir et « on verra ça demain ». Nous éviterons surtout à être dupes », déclare l’un des ministres de l’opposition signataires de la charte constitutive du FCC.

Pour Bitakwira, le FCC va diriger la RDC pendant 80 ans et pourquoi pas pendant un siècle. Mais ses proches lui reprochent d’avoir la langue facile dans les médias, alors que devant le chef de l’État et la Majorité présidentielle, il donne sa langue au chat. A la cité, la population ne croit pas aux dires de celui qu’il considère comme un amuseur de la galerie.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :