Journée mondiale sans Facebook : une décision pour devenir « moins esclave » de réseaux sociaux

Journée mondiale sans Facebook : une décision pour devenir « moins esclave » de réseaux sociaux

A chaque jour sa journée mondiale. Aujourd’hui 28 février, c’est la journée mondiale sans Facebook. L’occasion idéale de se déconnecter des réseaux so

Le 22 février les scouts fêtent leur journée mondiale
JED dénonce la culture de l’impunité qui tue la liberté de la presse en RD Congo
LM Atundu : « L’eau : la réponse est dans la nature, comme qui dirait, dans la nature se trouve son propre manuel d’utilisation

A chaque jour sa journée mondiale. Aujourd’hui 28 février, c’est la journée mondiale sans Facebook. L’occasion idéale de se déconnecter des réseaux sociaux et, pourquoi pas, passer une journée sans son Smartphone. Cette année, le  thème est basé sur le géant Facebook, tous les réseaux sociaux sont finalement concernés : Twitter, Pinterest, Youtube, Instagram …

Non au facebook

Non au facebook

Le 28 février, les promoteurs de la journée invitent les 2,13 milliards d’utilisateurs actifs à mettre une pause à l’utilisation de leur réseau social préféré, en marge de la Journée mondiale sans Facebook.

« Bien que cela paraisse difficile pour  les internautes, c’est une occasion  idéale  de tester son indépendance aux réseaux sociaux. Et y arriver, aidera aux internautes  à prendre conscience que le Smartphone et les réseaux sociaux ne sont pas si vitaux que ça », encouragent les promoteurs de la journée.

Quelques internautes réagissent

Pour Junior Kitambala, cette journée est l’occasion d’économiser de l’argent que l’on dépense tous les jours pour payer la connexion à l’internet. Mais aussi de voir ses amis ou de sortir, prendre de l’air et se rendre compte que toute votre vie ne tient pas à votre main ou Smartphone.

Philippe E, père de famille, trouve que cette journée a sa raison d’exister surtout si l’on sensibilise la jeunesse à une prise de conscience sur l’importance des relations humaines physiques, car il trouve que les réseaux sociaux divisent les familles en réduisant la communication verbale, le face à face :

Non au facebook

Journée mondiale sans facebook

«  Il est plus intime et plus cordiale de discuter avec son conjoint(e), son enfant ou son frère en face que de lui laisser un message sur Whatsapp ou Messenger, » insiste t-il.

« Moi, par contre, je trouve impossible à ce siècle de vitesse de passer toute une journée sans échanger sur les réseaux sociaux, notamment facebook car mon métier m’y oblige.  Chaque jour, si je ne partage pas au moins une information, j’en reçois une. Bref un jour sans facebook me déconnecterai du monde extérieur. Il suffit juste de savoir gérer son temps, » s’est exprimé une journaliste d’un média en ligne qui a requis l’anonymat.

Le but des promoteurs de la Journée mondiale sans Facebook est de lutter contre la dépendance aux réseaux sociaux qui touche notamment les jeunes de 13 à 22 ans voir même de parents.  Cette journée est aussi une manière d’insister « sur la sécurisation nécessaire de l’outil qui est plutôt du genre perméable » à de nombreuses attaques et autres pillages d’informations.

Prisca Materanya

 

 

 

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :