Journée mondiale du diabète : 415 millions de personnes vivent avec le diabète dans le monde.

Journée mondiale du diabète : 415 millions de personnes vivent avec le diabète dans le monde.

Environ 415 millions de personnes vivent avec le diabète dans le monde, dont plus de 77 % dans les pays à faible et à moyen revenu, selon la Fédératio

L’ordination de Mgr Toussaint Iluku, le dimanche 21 juillet à Bokungu
MISE AU POINT ET INDIGNATION DE LA CENCO RELATIVES A LA MARCHE DU 31 DECEMBRE 2017 ORGANISEE PAR LE COMITE LAÏC DE COORDINATION DE L’ARCHIDIOCESE DE KINSHASA
La FAO dote le territoire de Tshimbulu d’un « champ communautaire pour la paix »

Environ 415 millions de personnes vivent avec le diabète dans le monde, dont plus de 77 % dans les pays à faible et à moyen revenu, selon la Fédération internationale du diabète (IDF). En marge de la journée mondiale du diabète le 14 novembre de chaque année, dont depuis un certain temps le thème est « La famille et le diabète ».

La famille et le diabète

Dans cette optique, il est question pour la Fédération internationale du diabète de responsabiliser les familles qui accompagnent et soutiennent les diabétiques dans leur traitement.   Ces familles s’adonnent à participer aux tâches quotidiennes liées au diabète, à fournir un soutien affectif, à encourager une alimentation saine ou à faire de l’exercice.

Les familles jouent également un rôle important dans la détection du diabète et soutiennent les activités de gestion quotidiennes, telles que la surveillance de la glycémie et le soutien émotionnel. Elles offrent un soutien incroyable aux personnes diabétiques. Il a été prouvé que l’aide apportée par les familles est inestimable.

Le diabète est un problème qui pèse lourdement sur les nations, car il menace leur santé et leur prospérité économique. Selon l’OMS, cette journée a pour but de sensibiliser les populations aux effets et aux complications liées au diabète, qui est une maladie qui augmente la glycémie (le taux du sucre dans le sang).

A Kinshasa, des opérations de dépistage grâce à des tests de glycémie ont lieu à travers la ville.

La date du 14 novembre

La Journée Mondiale du Diabète est célébrée chaque année le 14 novembre. Une date choisie pour honorer Frederick Banting, né ce jour, qui, avec Charles Best, a en premier développé la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline en 1922. Depuis sa création en 1991, elle a gagné en popularité et rassemble désormais des millions de personnes dans le monde entier, dont les leaders d’opinion, les professionnels et prestataires de soins de santé, les médias, les personnes atteintes de diabète, et le grand public. La maladie se caractérise par un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé.

La Journée Mondiale du Diabète est célébrée dans le monde entier par les 190 associations membres de la Fédération Internationale du Diabète (FID) dans 150 pays, ainsi que par d’autres associations, des prestataires de soins de santé, et des personnes avec un intérêt pour le diabète. Les associations membres de la FID organisent un grand nombre d’activités qui sont ciblées vers une variété de groupes, telles que : Émissions de radio et de télévision, Manifestations sportives, Tests de dépistage gratuits, Réunions d’information du public, Campagnes d’affichage (posters et dépliants), Ateliers et expositions sur le diabète, etc…

Types de Diabète

Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais que l’on peut traiter et contrôler. Il est causé par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone, l’insuline. On distingue trois types de diabètes :

  • Le diabète de type 1 : maladie auto-immune qui apparaît brusquement et est actuellement incurable. Caractérisée par la production insuffisante d’insuline, cette hormone secrétée par le pancréas permet de maintenir l’équilibre du taux de glucose dans le sang. Sans insuline, une personne atteinte de diabète de type 1 mourra.
  • Le diabète de type 2 : résultat d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Il peut passer inaperçu et non diagnostiqué pendant des années, mais peut souvent être amélioré grâce à un changement de l’alimentation et une augmentation de l’activité physique. Dans certains cas, des médicaments sont nécessaires.
  • Le diabète gestationnel : il apparaît pendant la grossesse, peut entraîner de graves risques pour la santé de la mère et de l’enfant. Associé à un risque accru pour la mère et l’enfant de développer un diabète de type 2 au cours de leur vie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :