Journée internationale des femmes 2019 : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »

Journée internationale des femmes 2019 : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »

Le 8 mars, un jour culte pour l’humanité qui célèbre la journée internationale des droits de la femme. Pour l’année 2019, la structure féminine de l’O

L’Agence Congolaise de Presse devant le Palais de justice pour dire non à la spoliation de son immeuble
Conduite médiocre des policiers congolais, les barrages érigés pour dépouiller la population
La police congolaise vise la fermeté, l’intégrité et l’impartialité dans la sécurisation des élections

Le 8 mars, un jour culte pour l’humanité qui célèbre la journée internationale des droits de la femme. Pour l’année 2019, la structure féminine de l’Organisation des Nations Unies (ONU Femmes) a choisi pour thème : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Cette thématique a été adaptée par la ministre de Genre de la RDC, Chantal Safu sous la forme : «  Ensemble pour promouvoir la paix, la sécurité et le genre par l’accès aux services publics de qualité » comme thème national.

Photo de famille des femmes de la Cenco

Photo de famille des femmes de la Cenco

L’ONU Femmes veut que la thématique de la journée de cette année pousse à réfléchir sur les moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines suivants : les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables.

Une date unique dans le monde entier, la Journée internationale de la femme célébrée chaque année a connu  depuis plus ou moins 4 ans une nouvelle forme en RDC. Des activités de masse (défilé de mode, rencontre nationale des femmes, meeting…) ont été remplacées par des activités de groupes de femmes. Une réalité qui partage les  avis des femmes kinoises de différentes classes sociales.

« Le 8 mars est un jour de fête nationale pour toutes les femmes et non l’affaire d’une catégorie. Une occasion de sensibiliser la femme sur son rôle au sein de la société, ses droits et ses devoirs en se référant au thème de l’année, ce qui est principalement un devoir du ministère de Genre dans le cas de notre pays. A mon avis, une célébration nationale réunissant les femmes de toutes les couches sociales est le meilleur moyen de commémorer cette journée. L’intégration de chaque femme consolidera les liens et bannira la discrimination et le complexe entre les femmes elles-mêmes. N’oublions pas que l’objectif principal de la journée est de conscientiser de plus en plus la femme sans exception avec des thèmes proposés annuellement », a déclaré Mme Nzeba Josianne, artisane.

Anne-Marie, partisane de droit de l’homme, pense que lorsque les femmes de tout un pays, souvent divisées par les frontières provinciales, par de différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques, politiques et sociales, se réunissent pour célébrer leur journée, elles peuvent prendre conscience que leur lutte est commune. Si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agisse d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement, elles briseront les murs de discrimination entre elles, ce qui sera un gras pas vers la victoire de ce combat.

Pour Hortense, infirmière, les célébrations de groupes sont plutôt intéressantes car les femmes d’un même domaine d’activité ont les mêmes intérêts, même objectifs, presque le même statut social etc. ce qui facilite l’échange et la diffusion du message. Tandis que des célébrations de masse généraient  certaines personnes et défavoriserait la compréhension du message par tous.

Le message de l’ONU pour la Journée internationale des femmes 2019 s’adressera aux grands de l’industrie, aux jeunes pousses ou « startups » qui changent la donne, aux entrepreneurs sociaux, à toutes celles et tous ceux qui militent en faveur de l’égalité des sexes ainsi qu’aux femmes innovatrices, afin d’envisager comment l’innovation peut aider à éliminer les obstacles et à accélérer le progrès vers l’égalité des sexes, encourager les investissements dans des systèmes sociaux sensibles à la dimension de genre et bâtir des services et infrastructures adaptés aux besoins des femmes et des filles.

« Le 8 mars 2019, soyez à nos côtés pour augurer d’un avenir où l’innovation et la technologie ouvriront de nouvelles portes aux femmes et aux filles, afin qu’elles puissent jouer un rôle actif dans la mise en place des systèmes plus inclusifs, de services efficaces et d’infrastructures durables qui serviront à atteindre plus rapidement les Objectif pour le Développement Durable (ODD) et l’égalité des sexes » décrit le message.

Prisca Materanya

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :